Anticorps inhibiteurs du CGRP dans le traitement de la migraine

Par Migraine Québec • Le 10 juillet 2018


Vous pouvez également consulter cet article sous format PDF à partir de notre bibliothèque. 

Migraine Canada répond à des questions fréquemment posées

Qu’est-ce que le CGRP?

Le CGRP (peptide lié au gène de la calcitonine) est une petite molécule présente naturellement dans notre cerveau et notre corps. Le CGRP exerce son action physiologique lorsqu’il se lie à son récepteur spécifique. Une de ses principales actions est la dilatation des vaisseaux sanguins, mais il joue également un rôle dans la transmission de la douleur.

Quel est le lien entre le CGRP et la migraine?

De solides observations scientifiques indiquent que le CGRP joue un rôle dans la migraine. Un CGRP administré par voie intraveineuse peut déclencher une migraine. Les concentrations sanguines de CGRP augmentent pendant une migraine. Par ailleurs, l’utilisation d’une pilule pour bloquer le CGRP permet de mettre fin à une crise. Cette approche semble donc prometteuse : cibler le CGRP dans une optique de prévention des migraines.

Que sont les anticorps monoclonaux?

Les anticorps sont de grosses molécules produites par notre corps pour remplir certaines fonctions dans notre système immunitaire. Ils peuvent se combiner à différents antigènes ou différentes cibles et activer une réaction immunitaire pour détruire ces cibles.

Les anticorps monoclonaux sont des produits de bio-ingénierie conçus pour se combiner à des cibles particulières dans le corps et modifier notre physiologie (la façon dont notre corps fonctionne). C’est une nouvelle façon de traiter des maladies. À l’heure actuelle, des anticorps monoclonaux sont utilisés dans le traitement de maladies telles que la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Crohn.

Que sont les anticorps inhibiteurs du CGRP?

Les anticorps inhibiteurs du CGRP sont conçus pour se combiner aux récepteurs du CGRP et le neutraliser. À ce jour, quatre anticorps monoclonaux du CGRP ont été étudiés. Leur nom : erenumab (Aimovig), galcanezumab, fremanezumab et eptinezumab (pardonnez la lourdeur des termes). Les trois premiers sont injectés sous la peau (injection sous-cutanée), alors que l’eptinezumab est administré par perfusion intraveineuse (on ne s’attend pas à ce qu’il soit offert au Canada).

Est-ce que les anticorps inhibiteurs du CGRP sont efficaces dans la prévention de la migraine?

OUI. Plusieurs études sur échantillon aléatoire ont démontré leur efficacité dans la prévention des migraines épisodiques et chroniques. Par contre, ce ne sont pas tous les patients qui répondent aux traitements. Parmi ceux qui font l’essai des anticorps monoclonaux du CGRP, environ 50 % présentent une amélioration de 50 % ou plus. Environ 20 % des patients sont des sujets « super répondants » qui présentent une amélioration de 75 %.

C’est la première fois qu’un traitement préventif contre les migraines repose sur de réels éléments de compréhension de la maladie. Les traitements préventifs précédents étaient utilisés pour traiter d’autres maladies, comme la dépression, l’épilepsie et l’hypertension artérielle.

Quels sont les principaux effets secondaires?

Un des avantages des anticorps monoclonaux inhibiteurs du CGRP est le faible risque d’effets secondaires (bonne tolérabilité). Les effets secondaires sont principalement reliés à la douleur au point d’injection. Voilà une bonne nouvelle pour les gens qui ont essayé des traitements préventifs administrés par voie orale avec des effets secondaires courants comme un gain de poids, de la somnolence ou des difficultés cognitives. Aucun de ces effets n’a été signalé avec les anticorps monoclonaux du CGRP.

Une histoire de migraine chronique

« Je souffre de migraines depuis l’adolescence. Au cours des 20 dernières années, j’ai tout essayé, des pilules aux injections. J’ai aussi changé mes habitudes de vie. Malgré tout, je suis encore souvent invalidée par des migraines. Existe-t-il un nouveau traitement qui pourrait m’aider? »

Caroline, 45 ans, migraineuse à bout de souffle.

Quels sont les avantages escomptés?

Les avantages des anticorps monoclonaux inhibiteurs du CGRP varient énormément d’une personne à l’autre. Il est probable que de nombreux mécanismes différents soient à l’œuvre lors d’une migraine. Le blocage du CGRP est très efficace chez les uns et beaucoup moins chez les autres.

Plusieurs facteurs ont une incidence sur les avantages, y compris le nombre de jours de maux de tête par mois et les échecs de traitements médicamenteux antérieurs, qui peuvent être des indices d’une atteinte plus grave.

Dans les cas de migraines épisodiques, les patients qui ont pris des anticorps monoclonaux du CGRP présentent une diminution moyenne de 4 jours par mois (en comparaison à 1,7 jour pour le placebo).

Dans les cas de migraines chroniques avec une référence de départ de 20 jours par mois, la diminution moyenne est de 5 à 6 jours par mois (en comparaison à 1 à 2 jours pour le placebo).

Les études démontrent que les effets des anticorps monoclonaux du CGRP peuvent être observés durant les premières semaines suivant la première injection. Les avantages semblent se prolonger sur au moins un an après le début des traitements.

CHAQUE PATIENT EST DIFFÉRENT.
Soyez vigilant lorsque vous lisez des publications sur les médias sociaux.

Les anticorps inhibiteurs du CGRP seront-ils couverts par mon régime d’assurance? Combien coûteront-ils?

Au Canada, le coût pour une année de traitement aux anticorps inhibiteurs du CGRP oscillera autour de 6 000 à 7 000 $ CA. Les règles sur le remboursement n’ont pas encore été déterminées. Les assureurs publics et privés vont certainement établir des critères clairs de remboursement et créer des formulaires à l’intention des médecins. Les couvertures et les quotes-parts varieront.

Des programmes de soutien aux patients mis sur pied par les sociétés pharmaceutiques pourraient en faciliter l’accès. Novartis gère le programme Aimovig GO. Les prochains anticorps monoclonaux pourraient également être soutenus par de tels programmes. Demeurez à l’affût, car les choses évoluent rapidement.

Quand aurons-nous accès à ces traitements au Canada?

Aimovig a été approuvé et est offert au Canada depuis décembre 2018. Emgality et Ajovy pourraient être offerts à la fin de 2019 ou au début de 2020.

Il y a énormément d’espoir pour les gens qui souffrent de migraines!


31 réponses à “Anticorps inhibiteurs du CGRP dans le traitement de la migraine”

  1. Marie Pagé Marie Pagé dit :

    Merci Dre Leroux pour ces renseignements forts utiles. Pour ma part, après avoir eu la très grande chance de participer à cette étude, je suis heureuse de lire que je fais partie des 25 % super répondants qui présentent une amélioration de 75 % de leur condition. Ma vie a complètement changé et je me retrouve enfin après toutes ces années. Vivement la sortie du médicament!

  2. Avatar Joane Bujold dit :

    Ce médicaments sera t il disponible et efficace pour les gens souffrant de cephaleé de Horton ?

  3. Avatar Marie dit :

    Je souffre de migraine chronique sévère ( 7j/7 ) , m.hemiplegique et M.vestibulaire . J’ai essayé beaucoup de traitement et jusqu’à présent rien n’arrive a diminuer ma douleur constante ( récemment le diamox a fonctionné pour calmer mes m.hemiplegique ) le botox ne semble pas fonctionné non plus . Est-ce que je peut avoir espoir que ca m’aide , ou je suis un cas un peu trop  » désespéré  » ?

    • Avatar Anonyme dit :

      Les patients avec migraine hémiplégique n’ont pas été inclus dans les études mais je pense que je garderais espoir tout de même! Dr Leroux

  4. Avatar Anonyme dit :

    Bonjour Marie,
    les anticorps n’ont pas été testés pour les patients avec migraine hémiplégique ou vestibulaire (il y aura peut-être d’autres études), mais je pense qu’il est permis d’espérer. Je me permets une idée à discuter avec votre neurologue: la lamotrigine. J’ai eu quelques bons résultats pour des cas de migraine vestibulaire et auras sévères. La flunarizine est une autre option, il y a des effets secondaires importants mais parfois le bénéfice est significatif et les effets secondaires pas si pires. Dr Leroux

  5. Avatar Karine Bolduc dit :

    Merci beaucoup Dre Leroux pour ces informations. J’ai tellement hâte que ce médicament arrive au Canada et j’espère tellement qu’il pourra m’apporter du soulagement et une meilleure qualité de vie. Merci pour votre travail et votre dévouement envers nous, les migraineux. Est-ce qu’on recherche encore des gens pour en faire l’essai? Merci.

    • Avatar Anonyme dit :

      Bonjour Karine,
      les études sont terminées pour le moment. Le produit devrait arriver sur le marché à la fin de l’automne (évidemment il pourrait y avoir des délais dans la commercialisation et il n’y a pas de date officielle pour le moment). J’espère que tu vas bien et qui sait, peut-être que ces nouveaux traitements seront efficaces, pour toi et bien d’autres qui souffrent et ont tout essayé. Dr Leroux

  6. Avatar Marjorie Larouche dit :

    Bonjour, est qu’un médecin de famille pourra injecter ce traitement ou cet acte sera réservé à des médecins spécialistes ?

    • Avatar Anonyme dit :

      Il est probable que ce médicament sera initialement prescrit par les neurologues et médecins de famille spécialisés en céphalée. Il y aura sans doute beaucoup de travail à faire question remboursement. Cependant, le label de Santé Canada ne restreint pas la prescription à une catégorie de médecins.

  7. Avatar Caron Nancy dit :

    Pour les hémicranie paroxystique quand l’indocid n’est pas tolérée, est-ce que ce traitement pourrait être une option?

    • Avatar Anonyme dit :

      Bonjour Nancy!
      excellente question, et pour le moment il n’y a pas de réponse. L’hémicrânie paroxystique est une condition très rare. Nous ne savons pas si le CGRP est clairement impliqué. Avez-vous essayé la gliacine?
      http://www.gliacin.com/ (sans promotion, c’est une option souvent discutée par les experts en raison de données raisonnables et d’une bonne tolérabilité…mais non disponible au Canada).
      J’espère que l’avenir nous dira si les anticorps anti-CGRP peuvent aider d’autres patients que les migraineux. Recherche, toujours recherche! Dr Leroux

  8. Avatar Marie Chantale Desrosiers dit :

    Question pas rapport : j’étais suivi par un médecin à la clinique des migraines mais je ne le vois plus depuis au moins 3 ans car il ne faisait que me dire de maigrir et de faire de l’exercice (j’en comprend l’importance mais l’effort déclenche des crises).. J’aimerais reconsulter mais j’aimerais savoir s’il est préférable que je retourne à la clinique des migraines ou si je demande un autre spécialiste à mon généraliste?

  9. Avatar Caroline Osborne dit :

    Bonjour,
    Mon médecin a envoyé une requête à la clinique de Migraine de Montréal, mais je n’ai jamais été appelé… Je sais que la liste est longue mais ça fait plus d’un an et demi… est-ce que je devrais envoyer une autre requête? J’ai 40 ans et je souffre de migraines depuis l’ âge de 15 ans… mes migraines sont de plus en plus fréquentes depuis quelques années… Merci d’avance pour la réponse:)
    Caroline

    • Avatar Anonyme dit :

      Bonjour Caroline, les listes d’attente dans le monde des céphalées au Canada sont terribles.
      Pourquoi? Parce qu’il n’y a pas assez de spécialistes.
      Pourquoi? parce que les programmes de neurologie ne favorisent pas la médecine des céphalées.
      Pourquoi? Parce que les spécialistes en céphalées trouvent que la pratique en milieu universitaire ne leur permet par de bien servir leurs patients (système trop rigide), finissent par partir en clinique privée (pas par intérêt la plupart du temps, la médecine des céphalées n’est pas du tout payante) et donc les résidents ne sont pas exposés ou formés. Un méchant cercle vicieux!
      La solution? Augmenter la formation des résidents en médecine des céphalées. Favoriser la médecine des céphalée en milieu académique (pas facile, j’ai essayé dans deux universités déjà, et McGill n’a pas d,Intérêt non plus….) Une association de patients pourrait faire pression sur les institutions (FMOQ, Association des Neurologues, Universités) pour que ça change. Ça doit venir des patients, des électeurs. De Vous.
      Amicalement, Dr Leroux (je sais, je m’épanche un peu, mais il faut que ça change).

  10. Avatar Mélanie Bernard dit :

    Bonjour Dr Leroux. Je ne sais pas si vous vous rappelez de moi mais j’etais Votre patiente. Vous m’aviez dit que mes maux de tête étaient des céphalées de tension. Est-ce que le nouveau produit pourrait m’aider vous pensez ou les céphalées de tension ne sont pas comme les migraines? Car moi c’est tous les jours et parfois plus fort et d’autres moins fort. J’aime Tellement que ça m’aide. Merci
    Melanie bernard

    • Avatar Anonyme dit :

      Bonjour Mélanie, les anticorps n’ont pas été étudiés pour la céphalée de tension et le rôle du CGRP en céphalée de tension n’est certainement pas bien documenté. Ceci dit, il est bien possible que certains médecins décident de faire des essais «off label», c’est à dire en dehors des indications officielles, surtout chez des patients très réfractaires avec des diagnostics autres que la migraine. Évidemment, je ne peux pas le recommander! Si d’aventure il devait y avoir des effets positifs pour des patients non-migraineux, il sera sans doute très difficile d’obtenir un remboursement des assurances. Bref, beaucoup de questions à l’horizon, mais certainement du positif car ce sont de nouvelles approches basées sur la science. Dr Leroux

      • Avatar Melanie dit :

        Merci beaucoup des informations. Est-ce que des recherches pour les céphalées de tension pourraient être faites? Ça serait intéressant pour des gens comme moi qui souffrent tous les jours. Merci. Melanie

    • Avatar Elaine dit :

      Bonjour Mélanie j’ai eu des céphalées de tension en fin de compte après des années un radiographie à mise à jour un nerf coincé dans mon cou j’ai des lors fait beaucoup attention à mes positions de travail où toutes positions du coup qui augmetaient la tension aussi aux épaules La physyiotherapie chaleur super mais ça revenait tout le temps Un médecin de famille ,La prescrit Voltaren ultra fort deux fois par jour en gel et c’est super efficace en plus le neurologue m’a prescrit des relaxants musculaires ( rivotril au coucher 2) et Béthaistine 3 le soir 1 le matin ce n’est pas cher et ça fonctionne je dors mieux et ma région cervicale épaule sont plus décontracté donc moins de céphalé de tension bonne chance

  11. Avatar Anonyme dit :

    Bonjour Dr Leroux, c’est Annie Bourdages votre ancienne patiente. J’espère vraiment que votre travail là bas va bien. De mon côté je suis très triste de vous avoir perdu, vous me manquez beaucoup. Avec mon nouveau neurologue, Jean Sébastien L’anglais ont se questionne sur l’Aimoving, j’ai une déficience du facteur 2, coagulation il pense que c’est peut être compliqué pour ma circulation sanguine. Quand pensez vous?

    Merci beaucoup et j’espère vous revoir xx

    Annie Bourdages

  12. Avatar Annie Bourdages dit :

    Bonjour Dr Leroux, c’est Annie Bourdages votre ancienne patiente. J’espère vraiment que votre travail là bas va bien. De mon côté je suis très triste de vous avoir perdu, vous me manquez beaucoup. Avec mon nouveau neurologue, Jean Sébastien L’anglais ont se questionne sur l’Aimoving, j’ai une déficience du facteur 2, coagulation il pense que c’est peut être compliqué pour ma circulation sanguine. Quand pensez vous?

    Merci beaucoup et j’espère vous revoir xx

    Annie Bourdages

  13. Avatar Claudia dit :

    Bonjour Dr Leroux

    Étant donné qu’il est déjà distribué aux USA (et en Europe aussi je crois) et utilisé par les migraineux, pourriez-vous me référer un site ou l’ont peut y lire des témoignages de patients qui sont entrain de vivre l’expérience svp.? Merci d’être là pour faire avancer nos causes et nous supporters dans tout ça 🙏

    • Avatar Claudia dit :

      Oups,🤭. je parle bien sûr de l’injection Aimovig 🙂

      • Avatar Anonyme dit :

        Bonjour Claudia, il y a plusieurs groupes Facebook en anglais sur le sujet. Je ne connais pas de groupe francophone, mais sans doute que Partage Migraine Québec va bientôt construire une expérience.
        Il faut se souvenir que les forums en ligne peuvent parfois représenter un excès d’effets secondaires et d’échecs, les histoires positives étant moins partagées. Une bonne discussion avec votre médecin est de mise pour faire le tour de votre situation médicale personnelle. Bonne chance! Dr Leroux

  14. Avatar Anonyme dit :

    Bonjour Claudia,
    le besoin de se renseigner sur l’expérience d’autres personnes est universel.
    Il y a plusieurs groupes Facebook sur les anticorps. Cependant, je dois émettre une mise en garde. Ces groupes me semblent représenter un sous-groupe de personnes avec des cas particuliers et beaucoup plus d’effets secondaires que ce qui a été observé dans les études. La crainte est une émotion très forte, et lire un témoignage d’une anecdote exceptionnelle sur des effets secondaires ne devrait pas renverser la masse d’information scientifique qui suggère une très bonne tolérabilité. Les gens satisfaits sont sans doute moins portés à écrire sur ces forums. La gestion du risque en médecine n’est pas chose facile.
    Bref, bonne lecture, mais rappelez vous que des témoignages sont des témoignages et pas des statistiques sur des milliers de personnes! Dr Leroux

  15. Avatar Danielle Martel dit :

    Bonjour, j’aimerais savoir si tt comme les autres préventifs contre la migraine pour une personne à risque comme moi de faire un AVC je pourrais me pré.valoir de ce traitement? Par contre pour moi le BOTOX fonctionne ..premier traitement j’y suis retourner automatiquement…deuxième après 5 mois …troisième 2 ans sans migraine je viens de recommencer à raison de 2 à 3 jrs semaine depuis un mois. J’aurais aimer partciper à votre sondage sur le botox mais je n
    ‘étais pas au courant…merci!

  16. Avatar Sylvie Brodeur dit :

    Sera-t-il contre indiqué car j’ai fait un AVC ?
    En ce moment je ne peux pas prendre des Triptans , je prends du Cambia.

  17. Avatar Denise Légaré dit :

    Bonjour Dre Leroux , j’ai 64 ans et je souffre de migraine depuis l’âge de 20 ans . Depuis quelques années , je suis considérée comme migraineuse chronique par mon neurologue. J’ai vraiment essayé tous les médicaments, spécialistes et changé mes habitudes de vie (alimentation, exercices….) . Le mal est toujours présent. Pourriez-vous me dire si les injections d’Aimovig sont efficaces pour une personne de 64 ans? J’ambitionne de vivre encore longtemps et j’aimerais tant pouvoir profiter su maximum des futures années. Vous avez des études à ce sujet et où pourrais-je trouver de la documentation pour la remettre à mon médecin concernant les personnes de mon âge? Merci et continuez votre beau travail , les jeunes et moins jeunes en ont besoin. !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

X