Concours Mieux comprendre

Par Migraine Québec • Le 29 juin 2021


L’appel de témoignages est terminé. Merci à tous et toutes pour votre participation!


Appel de témoignages sur la migraine

Nous rêvons que la migraine et les céphalées soient mieux connues du grand public. Que les personnes vivant avec cette condition soient mieux soutenues. Que les gens comprennent mieux les nombreux impacts de cette maladie sur la vie personnelle, sociale et professionnelle. Moins de préjugés, plus de solidarité!

Vous avez envie de nous aider dans cette mission? Participez à notre concours en racontant votre histoire personnelle avec la migraine ou les céphalées. Les témoignages de parents et de proches aidants sont aussi les bienvenus!

Nous sélectionnerons les témoignages les plus intéressants pour le grand public. Les textes gagnants seront publiés en septembre 2021 dans notre site web et nos médias sociaux.

Comment participer?

  1. Écrivez un témoignage personnel d’environ 800 mots.
  2. Choisissez une photo de vous de bonne qualité. Si vous avez le désir de rester anonyme, sélectionnez une photo personnelle où on ne distingue pas votre visage. (La photo de notre blogueuse Claire peut servir d’exemple.)

Quoi inclure dans le témoignage?

Autant que possible, répondez aux questions suivantes dans votre texte :

  1. Qui êtes-vous, que faites-vous dans la vie? Depuis quand vivez-vous avec la migraine ou les céphalées?
  2. Quels messages clés voulez-vous qu’on retienne de votre témoignage?
  3. Quels faits ou exemples peuvent soutenir ces messages clés?
  4. Quelles émotions ressentez-vous en lien avec la migraine ou les céphalées?
  5. Comment peut-on mieux vous soutenir? Quel est votre souhait pour le futur? Comment pourriez-vous avoir une vie meilleure?

Date limite

Les témoignages seront recueillis du 1er juillet au 31 juillet 2021.

Critères de sélection

Nous n’avons pas fixé de maximum de textes gagnants!

Notre but est de donner une voix au plus grand nombre de personnes possible.

Nous sélectionnerons les témoignages :

  • Qui sont écrits dans un bon français;
  • Qui véhiculent un message d’action et de prise en charge de la maladie.

Conditions de participation

En participant à ce concours, vous consentez à ce que votre témoignage, votre photo et votre prénom soient utilisés par Migraine Québec à des fins d’information et de sensibilisation du public.

La participation se fait de façon volontaire et n’est pas associée à un prix en argent.


S’abonner
Avisez-moi lors de
guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Garnier
Garnier
il y a 2 mois

Je m’appelle Jessie j’ai 18 ans et la migraine est une histoire de famille.
Ça a commencer avec ma grand mère puis ma mère et j’ai hérédité de ce fardeau. Contrairement aux personnes de ma famille je fais de plus forte et plus récurrente migraine elle me plonge dans une solitude énorme mais j’ai été épaulé par ceux qui me comprenais au début je n’avais que ma mere, ma grand mère et mon copain, j’ai eu ma première migraine avec lui et je ne savais pas ce que c’était mais tout ce que je savais c’est que c’était insupportable: envie de vomir, trouble de la vision, mal de tête et pour finir évanouissement.
Quand j’ai appris que j’allais garder ces migraines tout au long de ma vie j’ai commencer à me renseigner sur les moyens pour les calmer. Actuellement je prend un traitement depuis 1 an du laroxyl tous les soirs et pour les crises des tryptan mais mon véritable traitement restera les personnes qui m’entoure et m’aide au quotidien, mais trop peu de personnes savent vraiment ce qu’est un véritable migraine car ce mot est utiliser dans le quotidien pour remplacer de simple céphalées.
C’est pour aider tous ceux qui en souffrent qu’il faut apprendre aux autres ce qu’est vraiment une migraine afin de pouvoir soulager ces personnes incomprises .

Pascale P., Édimestre
Pascale P., Édimestre
il y a 2 mois
En réponse à  Garnier

Oui, beaucoup de gens pensent encore que la migraine est un gros mal de tête, ce qui montre qu’il faut continuer la sensibilisation.

Si vous avez envie de participer à notre concours de témoignages, n’hésitez pas à envoyer un texte à l’adresse courriel mentionnée ci-dessus.

Si vous voulez échanger avec d’autres personnes qui vivent avec la migraine, vous pouvez rejoindre notre groupe privé sur Facebook : https://www.facebook.com/groups/312758085805229 (Notez qu’il faut répondre aux questions d’adhésion.) Au plaisir de vous y retrouver!

Sylvain Durand
Sylvain Durand
il y a 1 mois

J’ai 63 ans et depuis l’âge de 12 ans que je fais des crises de migraines sévères qui dure de 24h a 72h ça fait pas si longtemps qu’on a accès a des médicaments spécialisés pour les migraines plus jeune mon dr de famille me prescrivait des 222 codéine qui me causait des problèmes à l’école avec la somnolence, après les fiorinal et là j’ai appris même si ont me l’avais dit que l’alcool et fiorinal c 1/2 était un mauvais mélange , aujourd’hui après plusieurs essais avec des traitements de fond ( topamax elavil lerica ect ect ) j’ai eu accès a une neurologue spécialisé dans les migraines maintenant j’ai le Aimovig et injection Botox et triptan et aujourd’hui les migraines sévères sont occasionnels et je doit dire merci a une amie proche qui m’aide quand les jours sont pas faciles, le plus difficile aujourd’hui est quand je voyage et qu’une crise de migraine me fait perdre 2 journée de mon voyage ,et je doit dire qu’un site comme Migraine Québec ou ont peut lire des messages rend plus facile à accepter les jours de migraines car très peu de gens qui m’entoure sont au courant de mon problème.

Pascale P., Édimestre
Pascale P., Édimestre
il y a 1 mois
En réponse à  Sylvain Durand

En effet, les traitements pour la migraine se sont perfectionnés et multipliés dans les dernières années, et la recherche se poursuit toujours.

Si vous avez envie d’échanger avec d’autres personnes qui vivent avec la migraine, vous pouvez rejoindre notre groupe privé sur Facebook : https://www.facebook.com/groups/312758085805229

Pour participer à notre concours de témoignages, n’hésitez pas à envoyer un texte à l’adresse courriel mentionnée dans la page ci-dessus.

Isabel
Isabel
il y a 1 mois

J’ai 51 ans et la migraine fait partie de mon quotidien depuis plus de 30 ans. Elle est apparue un an et demi après une collision frontale (avec wiplash) en voiture. On a alors découvert une lésion en pariétal gauche, disparue depuis. Dx : Migraine avec auras, sévère, chronique, et auras sans céphalée (je passe parfois quelques semaines sans avoir mal à la tête, mais présente d’autres symptômes tout aussi invalidants qui peuvent durer en continue pendant des jours). Quand les crises douloureuses durent « seulement » 72 heures, je suis contente. J’ai eu une crise aiguë qui a déjà duré 10 jours sans le moindre petit répit, couchée à la noirceur avec des bouchons dans les oreilles, quand je pouvais les tolérer. Seule les injections de Decadron et de Stemetil m’ont soulagée, une douzaine d’heures. La morphine n’a aucun effet. Je réagis très mal à tout ce qui augmente la sérotonine (sauf au Stemetil, mais c’est une seule dose) et les triptans ne sont pas efficaces. Mon médecin m’a prescrit de l’AAS au quotidien (mon pharmacien vient de me dire de cesser parce que je fais des bleus en me grattant), refuse le Botox qui serait inefficace à son avis, dit qu’il ne servirait à rien d’aller à la clinique des migraines ou de me référer en neuro (j’ai jadis été suivie, il y a très longtemps) et ne m’a pas parlé des nouveaux médicaments que je viens de découvrir sur ce site. Je fais donc ce que je peux avec de la glace, de l’ibuprophène et de l’acétaminophène, et quand j’atteins l’intolérable, je vais recevoir des injections à l’hôpital. Il y a 3 ans, on a craint que mon cerveau ait été endommagé parce que je présentais des symptômes d’AVC (ce n’était pas la première fois). J’ai passé une multitude d’examens, pour le cerveau, pour le coeur. Heureusement pas d’AVC ni d’AIT. Tout va « bien ». Des internistes ont étudié tout mon dossier médical depuis l’enfance. Ils ont confirmé que mes symptômes étaient bien liés à la migraine, ont pris le temps de bien m’expliquer parce que quand je lis sur la migraine, je ne reconnais pas mon état. Ils m’ont parlé de tempêtes dans mes neurones et mes symptômes très divers dépendraient d’où se produisent les tempêtes, m’ont dit que ça pourrait être n’importe quel symptôme neurologique. Je perds la vue, j’ai des débuts de paralysie, la moitié du visage qui tombe, mes lèvres deviennent souvent très blanches, mon visage aussi, j’ai des ralentissements de la parole, toutes sortes de sensations physiques, des acouphènes, des vertiges, j’ai perdu à quelques reprises la capacité de lire (je voyais très clair, reconnaissais les lettres, mais je ne savais plus lire), etc. Après quelques jours de douleur intense, j’ai des bouffées anxieuses. Je suis très souvent fatiguée, impatiente quand la douleur est intense. Je ne conduis pas. Je vis seule alors j’essaie de prévoir des trucs simples pour les repas et j’ai appris au ménage à rester patient. Mes proches comprennent, je pense. J’ai un neveu et une nièce qui ont aussi la migraine. Pour eux, c’est plus classique, même si c’est très violent. Mes 2 parents sont morts de causes vasculaires. Je commence à avoir peur et je me demande si je ne serai pas obligée d’arrêter de travailler. J’essaie de vivre au jour le jour, de ne pas y penser, de garder le moral, de me faire plaisir et d’adoucir ma vie le plus possible. Les crises douloureuses intenses, celles que j’appelle « le monstre », je les aborde comme quelqu’un qui fait une expédition extrême : l’objectif, c’est le haut de la montagne, la douleur, c’est ce qu’il faut endurer pour arriver en haut. La chose à faire : ne pas lâcher ! Un jour, on trouvera peut-être quelque chose pour m’aider ! 🙂

Pascale P., Édimestre
Pascale P., Édimestre
il y a 1 mois
En réponse à  Isabel

Merci pour ce témoignage! Pour compléter votre participation, pouvez-vous envoyer vos texte et photo à l’adresse courriel suivante : edimestre.org Merci!

X