La migraine : voleuse et enseignante

Par Migraine Québec • Le 24 septembre 2021


Pour moi, la migraine est une voleuse et une enseignante. J’ai une relation amour-haine avec elle. Depuis qu’elle s’est pointée dans ma vie, il y a 22­ ans, tout a changé. Tout. Pour une personne qui a de grands idéaux, de nombreux projets, qui veut accomplir beaucoup, l’arrivée de la migraine dans ma vie a fait l’effet d’un magistral coup de poing en pleine figure.

La grande voleuse

Pourquoi la migraine est-elle, à mon avis, l’une des plus grandes voleuses qui puisse exister? Parce qu’elle m’a pris et continue de m’enlever les plus beaux moments de ma vie. J’insiste pour dire que beaucoup de gens peuvent continuer de vivre une vie plutôt normale avec la migraine, grâce à la médication qui aide grandement, mais pas moi. Comme je ne réagis pas bien aux médicaments et y ai développé de nombreuses allergies, la migraine a pris de plus en plus de place.

Elle m’a volé les années les plus précieuses avec mes enfants et aujourd’hui avec mes petits-enfants. Elle a fait en sorte aussi que j’ai fermé mes entreprises car je n’étais plus capable de travailler en supportant tant de douleur. Pour tous ces moments qui n’ont jamais eu lieu, pour ces amitiés perdues, oui elle est une voleuse. Pour toutes les relations que je n’ai pas pu développer avec mes neveux et nièces, avec ma famille et mes amis, oui elle est une terrible voleuse…

L’enseignante

Pourtant, autant la migraine est une compagne désagréable, douloureuse et insidieuse, autant elle m’apprend des choses. Avec elle, je dois constamment établir des limites et les respecter, sinon je paie pour. Avec elle, j’apprends à saisir le bonheur par petites bouchées. Avec elle, le peu de bons moments que je vis, je les savoure davantage. Elle m’apprend l’importance de saisir chaque petite occasion qui passe, à développer de la spontanéité, chose qui m’était inconnue auparavant. Elle me fait développer chaque jour de la résilience et me montre à quel point je suis forte d’endurer tout ça. Si j’avais des messages à laisser pour que cette condition neurologique soit mieux connue et les personnes qui en souffrent, mieux comprises, ce seraient ceux-ci :

La migraine n’est pas un mal bénin

La migraine est loin d’être un petit mal de tête qui passe si on prend du Tylenol et qu’on se botte le derrière. Il suffit de l’avoir expérimentée pour comprendre, ce que je ne souhaite à personne.

L’importance de consulter

Consultez. Vaut mieux tôt que tard. Ne laissez pas la migraine envahir votre vie en pensant que c’est juste un mal de tête passager, que des médicaments en vente libre vont faire l’affaire. CON-SUL-TEZ. Entourez-vous d’un bon médecin et d’un neurologue. Vous réussirez probablement à faire en sorte que madame migraine reste davantage sous contrôle.

Soutenez les personnes qui souffrent de migraine

Nous, les migraineux, sommes souvent, par la force des choses, beaucoup plus seuls, en détresse et isolés que vous pensez. La meilleure façon d’adoucir notre vie est d’essayer de comprendre notre réalité. Comprendre et ne pas juger les gens malades représente tout un défi, mais c’est possible. Vous ne le saviez probablement pas, mais en plus de devoir endurer une douleur atroce plusieurs jours par mois, nous nous sentons coupables d’être malades, de perdre de bons moments avec nos proches, des journées de travail et des occasions qui ne se représenteront peut-être jamais.

Écoutez-nous tout simplement, sans chercher à trouver des solutions. Serrez-nous dans vos bras pour nous rassurer. Apportez un peu de douceur dans notre vie par un sourire, un petit plat préparé, un mot rempli de compassion. Aidez-nous à briser notre isolement par de courtes visites. Tout peut faire une différence pour nous.

Parlez de la migraine

S’il est une maladie méconnue et chargée de tabous, c’est bien la migraine. C’est un poids supplémentaire que nous devons porter et vous pouvez nous aider tout simplement en en parlant ou en partageant ce texte. Plus la maladie de la migraine sera connue, mieux les personnes qui en sont affectées pourront être comprises et entourées.

En terminant, je veux souligner notre courage à nous, migraineuses et migraineux. Pour toutes ces journées passées au lit, dans le noir et le silence, avec des sacs de glace sur la tête, je nous dis bravo de continuer. Pour tous ces moments manqués avec nos proches, à être isolés sans nous décourager, je nous dis bravo! Parce que nous continuons en gardant espoir, parce que nous avons beaucoup à apporter au monde, je nous dis bravo!

Et bravo à Migraine Québec de nous apporter un support hors pair, vital pour nous. Un auteur anonyme a écrit une phrase qui résume bien la vie de plusieurs gens qui souffrent de migraine et à qui je lève bien haut mon chapeau : La force, c’est de pouvoir regarder la douleur en face, lui sourire et continuer malgré ses coups à se tenir debout.

–Marika Lemay

Crédit photo : Dominic Larivière, Montréal.


S’abonner
Avisez-moi lors de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
X