Les feuilles mortes

Par Maryse Loranger • Le 20 novembre 2023


Aujourd’hui, j’ai reçu un cadeau. Aussi simple qu’un respire mais d’une richesse à en couper le souffle, aussi léger que les feuilles qui tombent en automne mais d’une force illimitée, aussi doux que le gazouillis d’un nouveau-né mais d’un impact qui ponctue le moment qui est là devant moi, inattendu, unique et jusqu’à la fin de mes jours, tatoué sur mon cœur. Monsieur Maurice m’a chanté la plus belle chanson d’amour. Les feuilles mortes.

C’est que tous les mercredis, je donne des séances d’activité physique en douceur aux participant·es d’une résidence pour aîné·es. J’ai découvert que chaque fois que j’enseigne, là ou ailleurs, non seulement je n’ai aucune pensée divergente vers la crainte d’une migraine avant, pendant ou suivant mon cours, mais je n’en ai PAS DU TOUT!!

Depuis plusieurs années, j’ai cette hantise, ce stress, cette épée de Damoclès au-dessus de ma tête. Seulement l’idée d’une éventuelle crise de migraine en pleine action devant des participant·es peut m’en déclencher toute une. C’est ainsi depuis tellement longtemps.

Mais voilà qu’aujourd’hui, je reçois un cadeau sous forme de chanson d’un des participants, qui malgré son jeune âge de 104 ans, vivait ni plus ni moins une peine d’amour. Monsieur Maurice venait de perdre sa compagne pour le grand bonheur d’un autre résident. Sa douce l’a quitté pour un plus jeune.

J’ai littéralement fondu à l’idée que cet homme brillant par sa qualité de s’exprimer avec brio et enthousiasme me chantait la poésie de Jacques Prévert comme un Yves Montand de son temps. La voix juste, le geste doux et lyrique, les yeux dans mes yeux et l’assurance de son charme malgré un dos voûté et brisé par un accident de travail, me firent vivre des sentiments de joie et de reconnaissance pour ses efforts malgré ses douleurs dorsales envahissantes. Les cris de la douleur laissaient place au son merveilleux et doux de sa voix de chanteur d’expérience au vécu plus qu’extraordinaire.

Pour un instant, j’ai eu la chance d’écouter la vie d’un homme plus grand que nature ainsi que chacun des respires entre les mots si bien articulés; l’authentique voix du cœur débordant de douceur et de sagesse.

Je partage ce moment unique avec vous car il est plutôt rare pour moi de ne pas penser à ma migraine en cours ou à celle que je viens de dompter comme on éduque un chien à se désensibiliser des bruits ou des déclencheurs de toutes sortes. Tellement d’efforts, de temps et de stratégies sont mises en action pour vivre mieux. Pour vivre ma vie avec quiétude.

Et là, devant moi se trouve Maurice, respectueusement appelé Monsieur Maurice par les résident·es qui le côtoient à la résidence. Sans détourner le regard, j’ai accueilli la prestation de Maurice avec joie et générosité car sa peine d’amour est celle que nous vivons tous et toutes à des moments différents de nos vies. Pour un instant, j’ai oublié ma migraine, mes douleurs, mes défis et j’ai écouté… la beauté.

-Maryse Loranger


S’abonner
Avisez-moi lors de
guest

2 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mélanie
Mélanie
il y a 3 mois

Oh! Merci Maryse pour cette si belle histoire. J’espère que le ♥️ de M Maurice se réparera très vite. Et je te comprends tellement!! 🤗