Vous et votre médecin

Par Maryse Loranger • Le 9 novembre 2020


Pendant que vous jonglez déjà avec une vie bien remplie, vous êtes soudainement catapulté dans le monde de la surexcitabilité neuronale de la migraine. Des décisions importantes vous attendent et je vous encourage à trouver la force pour piloter vos stratégies. Vous restez responsable de votre santé et en quelque sorte votre propre PDG. Personne ne connaît mieux votre corps que vous! La clé du succès figure dans l’équipe qui vous entourera et la collaboration que vous entretiendrez avec elle. Médecin*, spécialistes, praticiens des médecines alternatives, famille, amis ou autres personnes aidantes sont tous des membres essentiels de votre équipe gagnante pour acquérir les outils de gestion de la migraine et de ses conséquences.

* Le mot « médecin » désigne tout professionnel médical par exemple, un médecin de famille ou un neurologue.

Astuce 1 : Votre médecin doit travailler avec vous et pour vous. Tout d’abord, ceci est une relation, idéalement un partenariat, qui, comme toute autre relation, possède des aspects qui fonctionnent parfaitement, et d’autres qui nécessitent un peu de préparation. Soyez à l’aise d’exprimer vos besoins et vos questionnements. Par exemple, personnellement, je préfère prendre le moins de médicaments possible et opter pour des méthodes douces et naturelles. J’en ai fait part à ma neurologue en lui expliquant pourquoi et en lui demandant une médication adaptée. Ceci a permis d’ouvrir un dialogue d’échange et de donner un sens aux prescriptions qui s’ensuivirent. Je ne vous dis pas de laisser tomber votre médication, au contraire! Je vous suggère de vous exprimer si vous avez des questionnements. Vous en ressortirez avec un sentiment de confiance et de satisfaction. Rappelez-vous que votre médecin travaille pour vous et veut vous aider!

Astuce 2 : Faites à votre médecin, ce que vous voudriez qu’il vous fasse. Entrez dans ce partenariat avec une attitude d’ouverture positive. Si vous avez eu de mauvaises expériences auparavant, il peut être difficile de donner sa confiance au premier rendez-vous et de ne pas avoir certains doutes ou craintes, ça se comprend parfaitement et c’est naturel. Le contraire apparaîtrait inquiétant. Pour ma part, j’ai déjà eu quelques expériences peu agréables dans le passé qui m’ont laissé avec de tristes souvenirs. Heureusement, ils sont dans le passé! J’ai réalisé avec le temps que je n’étais tout simplement pas adéquatement préparée à mon rendez-vous. En arrivant avec une attitude que vous aimeriez qu’on adopte envers vous, il y a de meilleures chances de commencer cette relation du bon pied en regardant bien en avant et non en arrière. C’est parti!

Astuce 3 : Soyez préparé. Vous détenez un pouvoir incroyable dans la relation entre vous et votre médecin. Curieusement, on a tous eu cette expérience qu’une fois assis dans le bureau, on oublie notre instinct et nos connaissances et l’on jette notre capacité de prise de décision par la fenêtre. On sort de notre rendez-vous médical avec un sentiment d’avoir oublié de poser des questions importantes sur les traitements possibles ou de donner des informations importantes sur nos symptômes.

Avant le rendez-vous, écrivez une liste de questions, en ordre d’importance. Posez vos cinq premières questions en priorités. Préparez votre liste de médicaments et leur dosage ainsi que les traitements que vous avez déjà reçus. Vous avez rempli votre calendrier des migraines, apportez-le. Considérez que la durée de la rencontre peut apparaître courte en raison des restrictions de temps hors du contrôle de votre médecin (comme toujours, les assurances!), mais ne vous en faites pas, il y a toujours des solutions. S’il vous reste encore des questions, faites la demande à votre médecin, « est-ce possible d’obtenir un rendez-vous de 15 minutes dans la semaine suivante pour avoir les réponses à vos questions? » Ou encore, « est-ce possible de regarder les questions plus tard et d’y répondre par courriel, au téléphone, ou par Zoom ». Si ce n’est pas possible, gardez vos questions pour votre prochain rendez-vous.

Astuce 4 : Décrivez clairement vos symptômes de migraines. Ceci peut sembler évident, mais il peut arriver qu’on omette des symptômes soit parce que l’on tient pour acquis que le médecin doit déjà connaître la maladie ou soit parce qu’on se sent mal à l’aise d’en parler. Je le rappelle, votre médecin travaille pour vous et a besoin de toutes les informations pour réellement trouver ce qu’il y a de mieux pour votre santé! Il est primordial de remplir un calendrier et de l’apporter au rendez-vous. Il existe aussi des applications comme le Canadian Migraine Tracker que j’utilise personnellement. C’est un outil pratique qui me suit partout. J’ai ajouté les liens dans les ressources à la toute fin de ce texte.

Il est très important de tenir un calendrier de la migraine pour noter la fréquence et vos symptômes de migraines. Ce calendrier permet de suivre l’évolution des migraines ainsi que les déclencheurs et les symptômes. Toutes les personnes qui subissent la migraine n’ont pas nécessairement les mêmes symptômes. Ces derniers changent constamment à travers le temps et se manifestent sous différentes formes selon le type de migraine ou céphalée que l’on subit. Voilà pourquoi il est essentiel de les noter. Mettez donc toutes les cartes sur la table et toutes les chances de votre côté pour une excellente collaboration avec votre équipe soignante. Préparez-vous à répondre à des questions comme :

  • où se manifeste la migraine,
  • comment et quand apparaît-elle,
  • depuis quand subissez-vous la migraine,
  • qu’est-ce qui la déclenche,
  • qu’est-ce qui la soulage,
  • comment est votre sommeil,
  • comment est votre moral,
  • pouvez-vous décrire vos migraines,
    • pulsations, coup de fouet, brûlure, pincement sensations de décharges électriques, sensation de lourdeur, engourdissement, etc.
    • Nausées, vomissements
    • Sensibilité à la lumière, aux bruits, aux mouvements, aux odeurs
    • D’un seul côté ou des deux côtés
    • Avec aura ou sans aura
    • Troubles visuels, d’élocution ou moteurs
    • Fourmillements ou engourdissements du visage
    • Étourdissements, vertiges

Astuce 5 : Informez-vous. Internet a une panoplie d’informations, mais il faut rester prudent et opter pour des sources recommandées par votre médecin ou en allant sur des sites reconnus et spécialisés dans le domaine de la migraine et des céphalées, comme Migraine Québec. Ces sites sont chapeautés par des médecins spécialistes de la migraine et offre la possibilité d’y trouver des ressources en matière d’articles scientifiques, d’informations sur les dernières recherches ainsi que beaucoup d’autres outils pour informer et aider les personnes aux prises avec la migraine.

Je souhaite à tous et à toutes de vivre une collaboration constructive et harmonieuse!

Ressources

https://migraine.com/getting-help/prepare-docto-visit/
https://douleurchronique.org/ressources/centre-de-documentation/depliants/
https://migrainequebec.org/ressources/calendrier-de-la-migraine/
https://migrainetracker.ca/

 


Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

X