4 humains – Alexandre

Par Maryse Loranger • Le 17 février 2022


Ce blogue fait partie d’une série destinée à mettre la lumière sur les personnes qui ont offert leur cœur à un projet aux multiples facettes. Ce projet, c’est la vidéo Migraine sur les paroles du chanteur rap Capsyko et réalisée en images par Alexandre Giroux. Peu de gens connaissent les histoires derrière les poèmes, les œuvres musicales et les vidéoclips. Mais il y a toujours une histoire pour chacune des personnes qui y ont participé. Dans mon dernier blogue, je vous présentais Chantal. Aujourd’hui, je vous présente Alexandre. Chut! Gardez ça pour vous, mais c’est mon conjoint, mon complice et mon phare. Sans lui, pas sûre que je serais assise à vous écrire des histoires. La migraine, c’est toute une aventure et une route à obstacles, vous en savez quelque chose. Mais il y a aussi des moments de grâce. Quand j’ai vu le potentiel de ce poème à devenir une vidéo, il n’y avait aucun doute dans ma tête. Alexandre était parfait pour la réalisation. Vous n’avez qu’à regarder la vidéo pour bien comprendre.

Voici son témoignage.

Alexandre

Lorsque Maryse m’a fait écouter la version musicale du magnifique poème de Capsyko, ça faisait plus de dix ans que je m’étais impliqué dans un projet de création vidéo. Comme plusieurs, j’avais d’abord été ému par la lecture du poème. Mais quand j’ai entendu les premières notes de musique, des images sont instantanément apparues. C’était comme un appel auquel je devais répondre, une vision spontanée qui m’attendait.

Ce projet a été extraordinaire pour moi. Non seulement m’a-t-il réconcilié avec le processus de création que j’avais laissé derrière moi, comme dans une autre existence, mais il m’a apporté une définition inédite de ce qu’il représente dans ma vie.

Je garde que de beaux souvenirs de cette journée de tournage dans la forêt de Saraguay, de ma rencontre avec Chantal, brillante et dévouée, et son sympathique conjoint, des échanges par courriel amicaux et généreux avec Capsyko. Surtout, le partage si limpide et singulier de cette aventure avec Maryse.

Chaque instant en a valu la peine.

En conclusion

Je disais précédemment que vivre avec la migraine ressemble à une route remplie d’obstacles, mais parfois, un moment de grâce se pointe le nez. Si on est assez attentif(ve), on peut réaliser tout à coup qu’on est « sur notre X » l’instant d’un moment. Ce moment privilégié, quoique furtif, ne peut apparaître à nos yeux que lorsqu’on a la chance et le privilège de croiser des personnes dont les voix vibrent en harmonie. En un instant, les mots se transforment en chanson puis en chorale! Peut-être est-ce ainsi pour nous donner du courage pour continuer notre route? Peut-être est-ce simplement un message pour nous rappeler que nous nous définissons tellement plus par notre cœur et nos passions que par nos limitations? Peut-être est-ce autre chose comme une invitation à accepter ce qui est simple et naturel et de laisser tomber tout ce qui est superflu et voleur d’énergie. Des humains qui rencontrent des humains à cœur à cœur, ça peut traverser des montagnes.

Et vous, quels sont vos moments de grâce qui vous font flotter et vous portent dans ce monde illimité des possibles?

Maryse


S’abonner
Avisez-moi lors de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
X