Céphalée dite de tension ou crise de migraine, comment faire la différence?

Par infirmière Migraine Québec • Le 28 mars 2018


Question du patient

Je suis migraineuse et je fais aussi des céphalées dites de tension. Il m’est difficile de distinguer les deux, car pour moi la migraine n’est jamais sur un seul côté de ma tête. Parfois, je prends mon triptan (Zomig), du Cambia et du Tylenol et ce que je crois être une céphalée s’arrête. Comment déterminer avec certitude que j’ai une migraine plutôt qu’une céphalée de tension ? Dois-je prendre ma médication pour les migraines même quand j’ai une céphalée dite de tension? La céphalée peut parfois durer des semaines.

Réponse de l’infirmière

Pour différencier vos deux types de céphalées, il est préférable d’évaluer davantage que l’emplacement de la douleur car effectivement, il arrive que la crise de migraine affecte les deux côtés de la tête. Il est parfois plus simple de retracer les symptômes propres à une crise de migraine (ex : nausées, photophobie…), ceux qui ne sont pas du tout présents lors d’une céphalée dite de tension.

Voici un tableau qui pourrait vous aider à différencier vos maux de tête, selon leurs symptômes :

Comparaison des symptômes de la migraine et de la céphalée de tensionMigraineCéphalée dite de tension
Un côté fait plus mal que l’autre+0
Pulsatile (donne des coups dans la tête)+0
IntensitéModéré à sévèreLéger à modéré
Augmenté par l’effort physique+0
Nausées+0
Difficulté à tolérer les sons et les lumières+0
Durée de la crise, sans traitement4-72h30 minutes à 7 jours

 

Quand et comment traiter?

Cela peut devenir un vrai casse-tête dans un contexte de céphalées mixtes, surtout si la crise de migraine s’ajoute à une céphalée dite de tension déjà présente.

D’abord, compléter un calendrier de crise peut s’avérer utile pour distinguer les symptômes, la fréquence et la sévérité de chaque céphalée de même que le traitement qui a fonctionné dans chaque cas. Il peut aussi permettre de comptabiliser la fréquence de vos céphalées (de tension ou migraine) et le nombre de jours que vous utilisez un traitement de crise, car vous pourriez être à risque de développer une céphalée d’origine médicamenteuse (céphalée de rebond). Généralement, la médication utilisée pour la céphalée dite de tension diffère de celle pour traiter la migraine, d’où l’importance d’apprendre à les différencier.

Dans le même sens que la migraine, il est possible de traiter les céphalées dites de tension afin d’en diminuer la fréquence et prévenir la chronicisation. Vous pouvez discuter de ces options avec votre médecin si ces céphalées ont un impact sur votre fonctionnement.

Voici les liens pour télécharger le calendrier de crises et les instructions pour le compléter :

Je vous invite également à consulter ces articles pour plus d’information concernant les différents types de céphalées :

J’espère que cette réponse vous aidera à démêler votre situation et à vous soutenir dans votre démarche.


S’abonner
Avisez-moi lors de
guest

1 Commentaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Nadine
Nadine
il y a 4 années

Je suis dans le même cas où est ce que ça vient compliquée à gérer. Depuis 12 jours, j’ai pris au moin 10 Zomig a travers les Advil et tylenol. Ma migraine se situe généralement en arrière de la tête, mais récemment le côté droit. Aussi, une légère douleur derrière mon oeil droit et des vertiges. Samedi soir je suis allée a l’hôpital et ils m’ont donner un médicament par intra veineuse. Sur le coup, plus de maux de coeur, moins de vertige et la douleur à diminué. Dimanche soir le tout a recommencé. Pas une journée cette semaine sans une petite douleur. Très découragé, et j’attend un retour d’appel de mon médecin. Ca devient compliqué de gérer, je prend Zomig ou Advil???
Un peu tanné.

X