Gérer migraines et relations

Par Migraine.com • Le 17 juillet 2014


Gérer migraines et relations

Affiché par Teri Robert – janvier2012.  Cet article a été traduit de l’anglais avec l’autorisation expresse et ne peut être copié ou reproduit sans l’autorisation écrite de Migraine.com/Health Union LLC.

To read the original English version of this article, please visit: http://migraine.com/migraine-and-mental-health/managing-migraines-and-relationships/

Gérer des relations peut représenter un défi pour quiconque, mais lorsque la migraine s’ajoute, la dynamique change, ce qui complique davantage les choses. Il ne fait aucun doute que de bonnes relations sont un atout précieux pour notre santé. La valeur de l’amitié a fait l’objet de nombreuses études.

Gerald Ellison, Ph.D., directeur des services de psychoneuroimmunologie aux Cancer Treatment Centers of America de Tulsa, en Oklahoma, a observé que «les amis nous empêchent de nous isoler et de nous sentir seuls; ils nous encouragent, nous soutiennent et nous aident à ne pas perdre contact avec la réalité… Privés d’amis, nous sommes confrontés à la solitude et à l’isolement. Ces sentiments sont associés à la maladie, à la gêne et à une inefficacité générale chez la personne qui y est confrontée… Avoir des amis peut aussi être particulièrement utile si vous êtes déjà gravement malade… S’ils nous soutiennent et nous encouragent, nos amis peuvent nous donner davantage d’espoir pour faire face à la maladie et aux traumatismes, et l’espoir accru est associé à un meilleur fonctionnement du système immunitaire»1.

Lisa Berkman, épidémiologiste à la Harvard School of Public Health, a étudié les répercussions de l’isolement social. Elle a mené une étude qui a conclu que les personnes qui étaient isolées sur le plan social étaient de 2,5 à 3fois plus susceptibles de mourir dans les sept années suivantes que celles qui ne l’étaient pas. Elle a exclu les comportements à risque chez les sujets et a émis le commentaire suivant: «L’isolement social vous rendait plus sensible ou moins résistant aux maladies dont vous pourriez être atteint(e)»2. Son étude a été reproduite dans plus d’une douzaine d’autres études à travers le monde, ce qui valide ses conclusions.

Certaines vérités élémentaires au sujet des relations demeurent, que l’on ait ou non des migraines:

  • maintenir de bonnes relations nécessite du travail;
  • pour entretenir de bonnes relations, il faut que chacun fasse des concessions. Chacun peut faire tantôt plus et tantôt moins de concessions mais, globalement, il devrait y avoir un équilibre. Sans cet équilibre, les relations s’essoufflent;
  • pour qu’une relation soit saine, il n’est pas nécessaire que les deux parties soient toujours d’accord, mais les opinions, les désaccords et les sentiments de chacune doivent être respectés.

Lorsqu’une relation s’envenime, que ce soit avec un(e) ami(e), un membre de la famille, un(e) collègue ou un employeur, avant d’en attribuer la faute à nos migraines, il faut évaluer la relation à la base pour voir s’il s’agit d’une relation saine, malgré les problèmes liés aux migraines. Si ce n’est pas le cas, les problèmes fondamentaux doivent être résolus avant que l’on puisse vraiment s’attaquer aux problèmes liés aux migraines.

Lorsque nos relations se dégradent à cause de nos migraines, il existe des moyens de les renouer et de les consolider:

  • L’information. Il est dans notre nature d’avoir peur de ce qu’on ne comprend pas. Cette peur peut prendre de nombreuses formes, notamment celles de l’évitement et du ridicule. Informer les personnes avec qui nous établissons des relations peut faciliter les choses. Commencez par leur faire lire notre article intitulé 10 Things I Want to Share About Migraines (Dix choses que je veux vous dire au sujet des migraines – En anglais seulement). Vous trouverez, au début et à la fin de l’article, des liens qui vous permettront de le télécharger en format PDF; vous pourrez ensuite l’imprimer ou l’envoyer par courriel, ce qui vous aidera à renseigner les gens sur la migraine.
  • Le dépistage de la dépression. Une dépression qui n’est pas traitée peut compliquer les relations et les rendre plus difficiles à établir et à entretenir. Il a été démontré que la migraine et la dépression sont souvent des affections comorbides, c’est-à-dire qu’une personne présente ces deux affections à la fois, mais que l’une n’est pas la cause de l’autre. Si vous pensez être atteint(e) de dépression, discutez avec votre médecin de la possibilité de subir un test de dépistage de la dépression. Si le test de dépistage montre que vous êtes atteint(e) de dépression et que vous devez recevoir un traitement, vous devez vous assurer que la personne qui traite votre dépression travaille de concert avec le médecin qui traite vos migraines. En outre, certains antidépresseurs peuvent aider à prévenir la migraine.
  • L’honnêteté. Vivre avec la migraine exige que l’on soit honnête envers soi-même et envers les autres. Quand on ne se sent pas bien ou qu’on est incapable de faire quelque chose parce qu’on a la migraine, il vaut mieux être honnête et dire la vérité. N’inventez pas d’excuses pour justifier votre incapacité à participer. Dites que vous avez la migraine. Je déconseille d’utiliser le terme «mal de tête» parce qu’il est loin de décrire ce qu’on vit lorsqu’on a la migraine. Pour de nombreuses personnes, un «mal de tête» est quelque chose dont on se débarrasse facilement en prenant un simple médicament en vente libre. Je préfère le terme «crise migraineuse» parce que je suis d’avis qu’il est plus exact et communique mieux l’idée que l’on a affaire à plus qu’un simple mal de tête. Si l’on vous traite pour une dépression, il faut que vous le disiez franchement à vos proches en qui vous avez confiance. Ils seront ainsi en mesure de mieux vous comprendre.
  • Une bonne conversation à cœur ouvert. Les gens font parfois preuve d’ignorance, mais cela ne veut pas forcément dire qu’ils sont insensibles. Cela signifie simplement qu’ils n’ont pas conscience du fait que leur attitude et leur manque de compréhension et de compassion à l’égard de nos migraines sont blessants. Assoyez-vous avec eux et expliquez-leur calmement ce que vous vivez. Si la relation que vous entretenez avec la personne est solide, ce genre de conversation devrait être possible.
  • Invitez-les. Si vous entretenez une relation avec une personne très proche de vous et que vos migraines constituent un problème, envisagez de l’inviter à vous accompagner à votre prochain rendez-vous chez le médecin pour vos migraines. Dans certains cas, cette démarche peut se révéler très utile.
  • Le counseling. Si une relation importante vous pose des problèmes, envisagez des séances de counseling relationnel. Vous rencontrerez un conseiller seul à seul pour discuter des problèmes et obtenir des suggestions de choses à faire pour renforcer ou renouer la relation. Cependant, il pourrait être nécessaire que les deux personnes engagées dans la relation, ou tous les membres de la famille, assistent aux séances de counseling pour que celles-ci soient utiles. Si le counseling vous intéresse, votre médecin pourrait être en mesure de vous suggérer un conseiller qui comprend les migraines.

Entretenir les relations

  • Faire des invitations. Si nous avons dû refuser les invitations de nos amis qui nous proposaient de faire des activités avec eux, il se pourrait qu’avec le temps, leurs invitations se fassent plus rares. Une façon de maintenir de bonnes relations avec ces amis est de leur faire des invitations. Il peut même s’agir d’invitations faites sur le coup, quand on se rend compte qu’on se sent suffisamment bien pour sortir et faire une activité. Il peut aussi s’agir d’inviter nos amis à nous rendre une petite visite à la bonne franquette, chez nous, où nous exerçons un meilleur contrôle sur l’environnement et sur certains facteurs qui déclenchent les migraines.
  • Rester en contact. Il est essentiel de rester en contact avec les gens. On peut le faire par téléphone, par courriel, par message texte, par la poste ou par tout autre moyen. De nombreux fleuristes et boutiques de cadeaux, y compris les fleuristes et boutiques en ligne, permettent de commander à l’avance des fleurs et des cadeaux qui seront livrés à la date indiquée par le client. Cela peut être un excellent moyen de ne pas oublier d’envoyer un petit quelque chose pour souligner une occasion spéciale. Faire preuve d’organisation quand il s’agit d’envoyer des cartes de souhaits peut également être très utile. Consultez l’article intitulé Staying in Touch with Greeting Cards Despite Migraines (Rester en contact en envoyant des cartes de souhaits malgré les migraines).
  • Montrer votre appréciation. Mon père m’a appris une leçon importante: il faut faire savoir aux autres sans tarder qu’on se soucie d’eux parce qu’on ne sait jamais combien de temps ces personnes feront partie de nos vies. N’hésitez pas à faire savoir aux gens que vous les appréciez et dites-le-leur souvent. Un simple courriel ou message texte, ou même une carte de souhaits envoyée par courriel sont des moyens simples et rapides de montrer aux autres que vous vous souciez d’eux. Il est toujours bon de faire savoir aux gens qu’on pense à eux et qu’on les apprécie même si l’on n’est pas en mesure de les voir aussi souvent qu’on le voudrait.

Faire face à la réalité

La réalité, c’est qu’il y a des gens qui ne comprendront jamais ce que c’est que de vivre avec la migraine. Cependant, certaines de ces personnes essaieront de comprendre et vos relations avec elles peuvent être bonnes.

Malheureusement, la réalité veut aussi qu’à certains moments, il soit nécessaire d’examiner objectivement certaines de nos relations et de déterminer si nous pouvons ou voulons les poursuivre ou les sauvegarder. Ceux et celles qui n’essaient même pas de comprendre les problèmes auxquels les personnes qui vivent avec la migraine sont confrontées, qui nous critiquent, qui nous disent de «prendre une pilule» ou «d’en revenir» et qui refusent de discuter des difficultés que cela crée dans la relation sont des personnes sur lesquelles on devrait faire une croix.

Avec les amis, il vient un moment où il faut se demander comment on définit l’amitié et si ces personnes sont vraiment des amis. On mérite d’avoir des amis qui nous soutiennent, même s’ils ne comprennent pas parfaitement ce qu’on vit.

Avec la famille, c’est un peu plus difficile. On ne choisit pas les membres de notre famille. Malgré tout, lorsque des membres de notre famille ne font aucun cas de nous ou se montrent durs envers nous à cause de nos migraines, nous nous devons de nous défendre. Quand cela ne fonctionne pas, il est parfois préférable de prendre nos distances par rapport à ces membres de notre famille.

En fin de compte

En fin de compte, la relation la plus importante est celle qu’on entretient avec soi-même. On ne peut échapper à soi-même. On doit vivre avec soi-même chaque minute de chaque journée. Il faut se traiter avec bienveillance et se protéger dans nos relations avec les autres. L’estime que nous avons de nous-mêmes et la façon dont nous nous traitons peut influencer grandement l’estime que les autres ont de nous et la façon dont ils nous traitent. Cultiver des relations demande du travail et gérer nos relations nécessite notre attention. Cependant, nous nous devons d’avoir certaines exigences en ce qui concerne les attentes que nous pouvons raisonnablement avoir envers les autres dans nos relations et de refuser toute relation qui ne satisfait pas à ces exigences.

N.B.: Pour la liste des références, consultez la version anglaise originale de cet article.

Traduit de l’anglais avec l’autorisation expresse des administrateurs du site Web http://migraine.com/

Translated from English with express permission from the administrators of http://migraine.com/

Other related articles from Migraine.com (In English only)

When Migraines Endanger Our Friendships

Posted by Teri Robert—January 10th, 2011

http://migraine.com/blog/when-migraines-endanger-our-friendships/

Social Graces

Posted by Kerrie Smyres—October 30th, 2013

http://migraine.com/blog/beyond-surface/

Sur le site de Migraine Québec:

Vous pouvez télécharger le document d’information en français : La migraine 101 pour les proches

Ou consulter l’article suivant Mythes étonnants et néfastes à propos de la migraine


Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

X