L’entre-deux : la phase interictale de la migraine

Par Migraine.com • Le 17 octobre 2022


Par Tom Picerno

13 juillet 2022

Les gens comme moi qui souffrent de la migraine chronique peuvent ne jamais connaître un réel soulagement de leurs crises. Même avec des traitements, nous continuons à en éprouver les symptômes. La phase interictale est une phase du cycle de la migraine où les maux de tête sont absents. En deux mots, une période interictale correspond à une période d’accalmie entre deux
crises ou à une phase de crise dépourvue de maux de tête où d’autres symptômes peuvent se manifester. Ces phases sans maux de tête sont celles du prodrome (ou phase prémonitoire) et
du postdrome. Habituellement, j’éprouve des maux de tête durant tout le cycle de la migraine en raison d’un autre type de céphalée avec laquelle je dois composer, la céphalée chronique
persistante de novo.

Une zone grise

À mon avis, cette phase interictale est une zone grise. Comme je l’ai dit, j’éprouve des symptômes tout au long du cycle de la migraine, comme une sensibilité à la lumière et à certains
sons, des nausées ou des vomissements et une hypersensibilité à différents stimuli dans mon entourage. En faisant des recherches sur le sujet, j’ai constaté que les symptômes
neuropsychiatriques étaient parfois ignorés dans le cycle de la migraine. Certains symptômes comme le sentiment d’épuisement, la fatigue, les sautes d’humeur, l’afflux d’émotions et les
fringales peuvent aisément être dissociés de la migraine. Comme bon nombre d’entre nous, je fais le suivi de mes crises et de mes symptômes. Le journal est un excellent outil qui aide à faire
certaines prévisions sur les épisodes de crises à venir. Un suivi des symptômes prodromiques peut être fort utile dans cette phase interictale.

Une anxiété à l’égard de la prochaine crise

L’anxiété est un autre symptôme de la phase interictale qui touche bon nombre d’entre nous. Nous nous inquiétons du moment où la prochaine crise surviendra. Viendra, viendra pas? À
quelle intensité? Ai-je assez de médicaments pour diminuer les effets de la crise? Ce ne sont là que quelques-unes des questions qui nous taraudent. Ces angoisses me rendent coupable de
changer mes plans ou mes engagements, voire de les annuler complètement. J’essaie de ne pas laisser la migraine avoir le dessus, mais c’est parfois ce qui se produit. Il m’arrive même de me
demander si l’anxiété devant l’éventualité d’une autre crise grave pourrait être un déclencheur chez moi. Comme je suis un peu « nerd », je vais ajouter ce détail à mon journal de migraine.

L’œuf ou la poule?

Les symptômes interictaux semblent plus présents durant la phase prodromique. C’est à se demander quel phénomène vient avant l’autre, ce qui m’amène à envisager les choses de
manière différente. Est-ce ce que j’ai mangé qui a déclenché ma crise ou n’est-ce pas plutôt l’envie soudaine pour un aliment en particulier qui est le véritable déclencheur? Dans mes interactions avec les gens, est-ce que la mauvaise humeur et les émotions à fleur de peau sont des symptômes ou des déclencheurs potentiels? Quels sont les symptômes déterminants? J’ai un esprit rationnel. Je me demande si je peux cibler ces symptômes subtils et modifier ma façon de les aborder pour m’aider à prévenir des crises. Comme pour tout ce qui concerne la migraine,
je suis convaincu que je ne suis pas seul à naviguer dans ces eaux troubles. J’aimerais connaître le point de vue et l’expérience d’autres personnes à l’égard de leur cycle de migraine.

Cet article a été traduit de l’anglais avec l’autorisation expresse de Migraine.com/Health Union LLC et ne peut être copié ou reproduit sans son autorisation écrite. Pour lire l’article original, cliquez ici.

Connaissez-vous les autres phases de la migraine? 

Téléchargez et conservez notre fichier sur Les phases de la migraine.


S’abonner
Avisez-moi lors de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires