Netflix et moi

Par Kim V. • Le 13 juin 2022


Ça y est, j’ai mon voyage! Je me retrouve exactement où j’étais il y a une dizaine d’années; fatiguée, pas d’énergie, à souffler comme un phoque quand je monte les escaliers… Bref, j’suis «toutoune», c’est pas méchant, c’est le nom que je donne à mon excès de poids. Faut dire que j’ai couru après, suite à ma dernière rupture, il y a un peu plus de deux ans, j’ai entamé une relation torride avec mon amant, Netflix. On passait notre temps libre ensemble, encastré dans le divan, à manger de la crème glacée à l’érable, vraiment trop de crème glacée. On a commandé du resto, vive les services Doordash, Skip the dishes et Uber Eats qui pendant la pandémie nous ont permis de manger encore plus mal et de dépenser trop de cash.

Cependant, on ne se vautrait pas dans le lit, on préférait faire de l’insomnie, c’est excellent pour les kilos en trop. On en a visité des endroits, vécu des aventures et des mésaventures de toutes sortes, l’adrénaline dans l’tapis sans pour autant augmenter d’un seul battement ma fréquence cardiaque. Netflix ne fait aucun commentaire sur mon apparence physique, vraiment aucun. Je peux me présenter à lui, pas coiffé, toute «écouettée», pas maquillée, et rester en pyjama tout le week-end, il est toujours heureux de me voir. Évidemment ça m’encourage à garder mon look glamour.

Je sors le moins possible, parce que je ne voudrais absolument pas manquer de temps passé avec mon amant, un peu trop gourmand de mon temps libre. Je ne tiens pas non plus à avoir trop de visite, ce qui m’obligerait à parler à du vrai monde, je devrais laisser Netflix de côté et il se sentirait négligé, je suis triste juste d’y penser.

C’est le partenaire presque parfait, il ne dit jamais rien lorsque j’ai des migraines et que je dois lui baisser le volume ou que je le ferme complètement pour aller me réfugier dans ma chambre et tirer les rideaux. Il sait que lorsque j’irai mieux, on pourra se retrouver et poursuivre notre routine.

Je dis qu’il est presque parfait parce que lorsqu’il est question d’intimité, ce n’est pas facile. L’intimité est très difficile pour lui, moi ça va, j’apprécie nos moments où l’on se retrouve, juste nous deux, mais lui, il veut toujours voire plus de monde. C’est pourquoi il se retrouve chez les voisins, n’importe où en ville, en province, au Canada, je l’ai même retrouvé chez mes frères. C’est impossible de l’avoir pour moi toute seule. Je vous dis que ce n’est pas facile, je dois être une amante très tolérante.

Mais toute bonne chose à une fin, je le sens.

C’est une relation qui ne peut durer, à cause du manque d’intimité, de chaleur humaine, de la communication à sens unique, mais surtout pour ma santé physique et mentale. Je sais que la rupture sera déchirante, mais si je poursuis cette relation, je cours à ma perte c’est certain. Je peux toujours lui suggérer qu’on se voit à l’occasion, mais beaucoup moins souvent qu’avant.

Je l’avoue, une autre relation me tente, la nature m’appelle. La nature a commencé à me faire de l’œil et j’avoue, je craque. Elle semble me trouver attirante dans mes leggings trois quart et mes espadrilles. On passe du temps à marcher dans le quartier, sans trop se presser, mais tout en maintenant un bon rythme. Pour le moment, on se voit peu et pas très longtemps à la fois, compte tenu que j’ai la musculature d’un mollusque et le cardio d’un escargot. Mais, on espère se voir souvent et marcher ensemble plus longtemps.

La nature m’a rappelé une relation antérieure plus ou moins longue avec un gym, il y a dix ou douze ans. Ça m’avait fait un bien énorme, même que j’avais tellement peu de migraine, que je ne prenais plus de médicaments, j’avais perdu tout mon excès de poids et je mangeais mieux. À cette époque, c’est la musique qui m’accompagnait partout. Les choses ont bien changé depuis et pas pour le mieux.

Un peu de sérieux, je caricature, mais pas tant que ça. Par expérience, pour moi, je sais que l’excès de poids, mal m’alimenter, faire de l’insomnie et être aussi active qu’une momie dans le désert nuit grandement à ma santé et fait en sorte que j’ai plus de crises de migraine. Ma dernière rupture, la vraie, avec le dernier conjoint, m’a mise dans un état de « je m’en sacre » profond. Mon bien-être n’était pas ma priorité, je ne peux pas dire que c’est devenu super important aujourd’hui, mais je sais que je dois m’activer et prendre soin de moi.

Simplement, parce que j’haïs ça traîner de la patte tout le temps et avoir mal à la tête souvent, ça fait une vie pas mal plate. Donc, je vais me botter les fesses et faire l’effort d’enfiler mes chaussures de course et d’aller marcher. Je ne promets rien, mais je vais vraiment essayer de m’améliorer. Alors, Netflix, toi et moi, c’est terminé.

Kim V.


Besoin d’aide? Des ressources existent:


S’abonner
Avisez-moi lors de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
X