Noël, pas toujours un cadeau quand on vit avec la migraine!

Par Mélissa Mitchell • Le 15 décembre 2021


J’adore le temps des Fêtes, avec les lumières féériques se reflétant sur la neige scintillante. Mais, oh, pas n’importe quelles lumières! Je vis avec la migraine chronique (15 jours ou plus de crises de migraine par mois) et je souffre de photophobie (sensibilité à la lumière, qui déclenche ou intensifie la migraine). Les ampoules couleur « blanc froid », celles qui clignotent et les projecteurs de « picots » sur les murs sont tous de puissants agresseurs pour moi. C’est un défi, le temps des Fêtes, pour un cerveau migraineux qui a besoin de routine et de stabilité. Se coucher plus tard, manger plus, plus gras, plus sucré, boire de l’alcool… Ces légers excès, c’est jouer avec le feu quand on vit avec la migraine.

Au fil des ans, j’ai adopté plusieurs stratégies qui m’aident à mieux vivre cette période festive malgré ma condition. J’oublie les centres d’achat bondés (trop de stimuli) : je magasine en ligne et à l’avance. Si je dois aller dans un magasin, j’y vais tôt le matin.

Lors des réunions familiales, je demande aux invités d’éviter le parfum, mon plus gros déclencheur de migraine. Entre l’apéro et le repas, je squatte une chambre. Je m’y installe avec mon loup sur les yeux, mon sac de gel glacé sur la tête (eh oui, je le traîne avec moi!), mes écouteurs avec annulation de bruit (à demander au père Noël!) et une méditation dans les oreilles. Ainsi, je me coupe des stimuli et je me recharge. Je guette les signes de fatigue durant la soirée et je retourne m’isoler au besoin, ou encore je vais marcher.

Ma meilleure ruse est de fêter Noël quelques jours plus tôt avec ma famille, ce qui me permet d’éviter des soirées de festivités consécutives, me donnant ainsi du temps pour récupérer. Aussi, je ne prévois pas de sorties en avance durant les vacances. Cela m’évite de devoir composer avec la culpabilité et la déception de mes proches si je dois annuler.

Le plus grand enjeu pendant la période des Fêtes quand on vit avec la migraine est probablement la pression qu’on s’impose pour rendre cette période « parfaite », voulant compenser auprès des nôtres tous les moments volés par la migraine dans l’année.

Alors, si vous vivez avec la migraine, le meilleur conseil que je puisse vous donner, c’est : prenez soin de vous et écoutez-vous. Je peux vous rappeler de vous hydrater, de maintenir des heures de sommeil régulières entre deux fêtes, de faire des siestes pour récupérer, de ne pas sauter de repas, d’y aller mollo sur le vino… mais si vous n’éteignez pas d’abord le feu de la pression sous la marmite, ça ne donnera pas grand-chose! Écoutez la voix de la sagesse, celle qui détient la clé de votre bien-être, au lieu de la faire taire.

Et, chers proches, s’il vous plaît, soyez compréhensifs. Pour Noël, offrons-nous de la compassion!

–Mélissa

Mélissa Mitchell, blogueuse pour Migraine Québec

 


S’abonner
Avisez-moi lors de
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Sophie
Sophie
il y a 30 jours

Tellement moi…. La pression que lon se met sur les épaules pour que cette periode soit parfaite. Jai beau avoir un chum qui soccupe de toute la bouffe et de sa planification, je me mets de la pression et du stress pour rien…. Je ne sais pas trop comme trop gérer ça.

X