Vibration

Par Maryse Loranger • Le 15 août 2022


Il y a quelques semaines, suivant le grand départ de notre mère, j’ai eu la chance de passer du bon temps avec mon frère. On a partagé des souvenirs, échangé sur nos expériences passées, on a ri de tout, surtout de nous-mêmes, à relater des anecdotes de notre vécu rendues comiques plutôt que dramatiques. On a pleuré de joie et de tristesse, un sentiment cédant la place à l’autre ou s’entremêlant doucement tel un tango ou une chanson chantée les yeux fermés accompagnée du son enchanteur de la guitare. Mais surtout, on a vibré à l’unisson comme les instruments d’un orchestre de chambre jouant du Bach dans une petite pièce mais qui, de par les vibrations de ses cordes, viennent nous toucher au plus profond de soi, sans vraiment savoir pourquoi ni comment. C’est fort et ça ébranle de la bonne façon. On ressort de ce concert différent comme si les blocages et les stagnations du corps ou les émotions enfouies, s’évanouissaient un par un comme les grains de sable sous le passage d’une douce vague du Saint-Laurent.

Ça semble drôle de dire ça de cette manière mais, autant que nous avons cheminé chacun de notre côté pendant plusieurs années, à ne se voir qu’aux anniversaires et aux fêtes officielles, autant que je me suis retrouvée, moi, la petite fille de 8 ans qui a vu son grand frère de 17 ans quitter la maison pour construire sa vie ailleurs, avec les mêmes yeux d’admiration pour celui qui m’a appris à ne pas avoir peur du noir, à attacher mes souliers, à faire du vélo, à marcher dans un blizzard…je pourrais continuer… et que je découvrais à nouveau comme si le temps, la vie, les tempêtes et les montagnes, n’avaient en rien affecté notre lien. Un lien basé sur des valeurs fondamentales et universelles de respect, d’amour, de joie, de compassion et de coopération mutuelle. De la vibration à haute fréquence ou intensité, appelez ça comme vous le voulez! Aucune migraine à l’horizon… mais il se passe quelque chose là!!

Ça me rappelle cette analogie de deux guitares appuyées contre un mur l’une à côté de l’autre. Si l’on pince une des cordes d’une guitare, par exemple la corde du ré, la vibration de cette corde est transmise vers la corde du ré de la guitare voisine. C’est fascinant. Le son se déplace d’une guitare à l’autre! Et il en est ainsi pour tout ce qui existe en nous et autour de nous. Bien sûr, ce n’est pas toujours visible ou même perceptible mais nous sommes tous faits de vibrations. La science le prouve, l’alchimie, la métaphysique et tout et tout, en parlent depuis la nuit des temps.

Objectif ultime

Vous vous demandez le lien avec la migraine? Ou peut-être l’avez-vous deviné? Tranquillement, je vous emmène avec moi, dans mon univers très personnel. Comme je me considère quasiment comme une pro de la migraine maintenant avec mes xyz années à vivre en vieux couple avec cette maladie invisible (je ne vais pas vous dire le nombre d’années, ça trahirait mon âge), je me donne cette liberté de vous livrer mon objectif ultime que voici : je me donne un an pour ne plus subir de migraines. Voilà, cet objectif est public et je suis maintenant redevable de mes succès et de mes faux pas dans ma quête de virer la migraine de ma vie, relation hautement toxique on doit l’admettre. Mais vous me direz : c’est pas aussi simple que tu le dis et Maryse, tu n’es pas maître de cette situation qui est, en fait, une maladie neurologique. Ton cerveau est hyperactif et tu n’en es pas responsable. Oui c’est vrai. Je suis d’accord avec tout ça. Mais! Je ne suis pas responsable d’un état de santé qui m’a été transmis génétiquement par je ne sais qui dans la pyramide familiale mais je peux choisir mes pensées et mes actions pour l’éradiquer, tel un virus! Ciao, hasta la vista baby!

Se donner la permission

Dans mes efforts pour modifier mes schèmes de pensées, je ne mets plus mon attention sur ce qui peut être ou pourrait devenir un déclencheur de migraine. Je prends note, j’observe ce qui est une pensée envahissante et je la regarde partir comme un ballon gonflé à l’hélium libéré par ma propre main. Je mets davantage mon attention sur mes sensations corporelles dans telle ou telle situation. De la même façon que l’on sait que l’on a faim quand notre estomac ou plutôt notre cerveau (tout part de là!) nous envoie des signes, notre corps nous parle dans toute situation. Il s’agit de l’écouter comme dit si bien, et depuis fort longtemps, Lise Bourbeau.

La question que je me pose est simple : est-ce que je vibre dans le bon sens? J’emploie les signaux de prodrome comme des cartes routières. Si un des signaux apparaît, c’est que je suis sur la mauvaise route, il y a un truc qui cloche ou je suis en train de bousculer mes pensées dans une ronde sans fin et irritante qui ressemble beaucoup plus à une danse macabre qu’à un doux et long slow des années 80 sur la mélodie de Let it be des Beatles. Bref, je me donne la permission d’observer, de prendre une pause et de changer des choses. Bien sûr et avant tout, je me donne la permission d’accepter que ce changement est valable et nécessaire. Je me donne la permission de dire non pour respecter mes limites et mes aspirations.

Telle une guitare dont on veut faire correspondre le son de chaque corde à une note précise, je me donne la permission de moduler mes pensées avec mes actions et mes aspirations.

Il y a différents signes ou manifestations de vibration en chacun·e de nous et nous vivons tous cette expérience de manière unique. J’espère simplement que ces quelques mots auront trouvé une certaine résonance chez vous et que cette idée de vibration vous inspire de la meilleure façon qui soit la vôtre.

Avec douceur,

Maryse


S’abonner
Avisez-moi lors de
guest

6 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jean-Pierre
Jean-Pierre
il y a 1 mois

Absolument magnifique … encore une fois, tu es venu me chercher .. JP

Maryse Loranger
Maryse Loranger
il y a 1 mois
En réponse à  Jean-Pierre

Merci Jean-Pierre mais comme tu sais, tu as été une grande source d’inspiration! 🙂
Merci d’être si présent mon grand frère. Il est bon de vibrer ensemble.
Maryse

Louise
Louise
il y a 1 mois

Tes mots sont comme une musique qui a fait vibrer une corde sensible en moi. Quel texte unique et magnifique !

Maryse Loranger
Maryse Loranger
il y a 1 mois
En réponse à  Louise

Merci Louise pour ce beau message. Je suis touchée par tes mots à toi, doux et généreux. Merci du fond du coeur.

Mylene
Mylene
il y a 15 jours

Simplement Merci ! Ton témoignage arrive a point dans ma vie. Après beaucoup de temps à y réfléchir, c’est la voix que j’ai décidé de prendre car je suis tannée de vivre avec ces migraines qui affectent tant ma vie. Je veux arrêter d’être une victime, je me responsabilise et ce dans un cheminement de développement personnel.

X