Vivre avec la migraine et non y survivre

Par Marie-Eve Branconnier • Le 11 janvier 2021


Vivre avec une maladie invisible vient avec le grand paradoxe que puisque celle-ci ne paraît pas, la société nous inflige inconsciemment une pression inexplicable comme quoi nous n’aurions pas le droit d’avoir l’air heureux ou en santé. Qu’il faudrait que notre mal transparaisse d’une quelconque manière pour que celui-ci soit pris au sérieux. Ce qu’on ne voit pas n’existe pas, non? N’est-ce pas ça la règle non écrite?

Au final, n’est-ce pas un des arguments utilisés par les platistes pour convaincre que la terre est plate? On voit l’horizon qui semble plat, on ne voit pas la Terre s’arrondir à l’œil nu, dès lors, elle est plate, fin de la discussion. Vous comprendrez mon sarcasme dans cet exemple. On pourrait croire que la société a évoluée depuis, et oui elle l’a fait, mais pas de manière tout à fait égale. Soyons d’actualité, le COVID, on y croit, ses symptômes s’apparentent franchement à la grippe, au rhume, mais on y croit même si on ne le voit pas, alors pourquoi faut-il voir le handicap de migraineux pour y croire?

À l’orée de cette nouvelle année, j’aimerais dire à tous mes confrères et consœurs migraineux que la société a tort. Que c’est tout à fait acceptable de vivre avec la migraine, d’avoir une qualité de vie qui nous est propre, qu’on ne doit pas y « survivre », même si parfois on a l’impression que c’est ce qu’on fait. Que les traitements sont inefficaces ou limités pas parce que notre maladie n’est ni valable ni crédible, mais parce que la science n’est tout simplement pas assez avancée. Que d’avoir des limites et de savoir tracer nos lignes à ne pas franchir, C’EST PLUS QU’OK! Personne ne devrait avoir le droit de vous en culpabiliser, encore moins vous-mêmes!

Tout le monde a des faiblesses, des lacunes, des incapacités. Avoir de la difficulté à être ponctuel n’est pas moins pire que de manquer parfois d’énergie. Annuler une sortie parce que tu es en migraine n’est pas moins correct que de l’annuler parce que tu as la gastro.

En cette nouvelle année, je vous souhaite de la douceur, envers vous-mêmes. Laissez la pression externe là où elle va, dehors et puis loin à part de ça.

Mon souhait pour 2021 est que chaque migraineux/migraineuse arrive à croire profondément que : VIVRE AVEC LA MIGRAINE NE FAIT PAS DE TOI UN ÊTRE HUMAIN DIMINUÉ. Point barre.

Je vous laisse sur une petite citation de mon cru :

Ce n’est pas parce que tu ne peux pas courir un marathon que tu ne peux pas courir.


2 réponses à “Vivre avec la migraine et non y survivre”

  1. Avatar Joanne F Dussault dit :

    Quelle belle réflexion sur l’acceptation de nos limites, des limites de la maladie pour mieux s’engager vers des actions dans nos vies pour y trouver notre propre bien-être. Quand le cerveau disjoncte et que la tour de contrôle amème son lot de symptômes physiques , mentaux , cognitifs et affectifs il est important de bien évaluer le niveau de douleur, le niveau de qualité de vie, la durée mais aussi les moyens d’y faire face. Le défaut d’asignation de la responsabilité face à la maladie, sa prévention et ses traitements soient ils médicamenteux ou autres est une erreur à ne pas faire. C’est une responsabilité personnelle de trouver les actions qui nous rendent mieux et de garder une attitude décentrée des illusions de contrôle de notre société. La résilience nous permet de mieux s’adapter et d’avoir de bonnes journées pour faire ce qui nous enthousiasme. Bon courage pour les journée moins bonnes et les restrictions de distraction liées à la pandémie. ( Florence SoDu sur Facebook)

  2. Avatar Maryse Bonsaint dit :

    Merci pour se beau texte! 😍 Je retiens le bout de la gastro! Quand je dis à mon monde que je ne serai pas présente à cause de la migraine, on me dit « si ça passe, viens nous rejoindre plus tard! On va aller te chercher! Viens, ça va te faire du bien! Va prendre une marche, ça va passer! Etc » Je ne crois pas que j’aurais eu ses mêmes offres si j’avais dit que je ne serais pas présente à cause de la « Gastro »! 😅

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

X