Dissiper les idées fausses au sujet de la dépression

Par Migraine.com • Le 22 novembre 2014


Par Sarah Hackley

La dépression est l’un des troubles co-existants que l’on rencontre le plus souvent chez les patients atteints de migraine, et les migraineux sont au moins deux fois plus susceptibles d’être atteintes d’un trouble dépressif majeur que la population générale.

C’est particulièrement vrai dans le cas de la migraine chronique. Cependant, malgré la fréquence de la dépression chez les migraineux, bon nombre d’entre eux entretiennent un certain nombre d’idées fausses sur la dépression qui les empêchent d’obtenir de l’aide quand ils en ont besoin.

1re idée fausse : Vous reconnaîtrez la dépression quand vous la verrez.

La plupart d’entre nous avons en tête l’image d’une personne au lit, qui ne peut pas ou ne veut pas se lever, dans une chambre aux rideaux fermés à trois heures de l’après-midi. La vérité, c’est que les personnes dépressives ne se comportent pas toutes de la même façon. Alors que de nombreuses personnes dépressives pleurent et ressentent une tristesse profonde, d’autres se sentent émotionnellement « vides » ou ne ressentent plus rien. Certaines personnes deviennent irritables ou ont d’intenses accès de colère. D’autres se lancent tête première dans un projet ou travaillent plus dur que jamais. Le simple fait que vous soyez capable de vous lever le matin ne signifie pas que tout va pour le mieux. Apprenez à reconnaître les signes avant-coureurs de la dépression et prêtez attention lorsque vous remarquez des changements dans vos habitudes alimentaires ou de sommeil ou dans le plaisir que vous avez à pratiquer vos activités préférées.

2e idée fausse : Vous sentirez la dépression tout d’un coup.

La dépression peut frapper durement, particulièrement après un événement difficile ou traumatisant survenu dans votre vie, mais elle peut aussi se manifester sournoisement. En fait, la dysthymie, une forme de dépression clinique qui a tendance à durer au moins deux ans, apparaît souvent de façon graduelle. Comme certaines données indiquent qu’une dépression qui n’est pas traitée augmente la probabilité que les migraines épisodiques se transforment en migraine chronique, il est important de surveiller votre santé mentale. Même les petits changements dans votre bien-être peuvent être importants.

3e idée fausse : C’est seulement dans votre tête.

Plusieurs des symptômes les plus notables de la dépression sont de nature mentale, par exemple la tristesse, l’anxiété, la confusion et le désespoir, mais il existe aussi de nombreux symptômes physiques. Si vous êtes déprimé(e), vous présenterez peut-être une lenteur des mouvements, une lenteur cognitive, un manque d’énergie, de la fatigue, des troubles d’estomac, des douleurs corporelles et une augmentation de la fréquence des maux de tête ou des migraines. Sachez reconnaître ces symptômes. Parfois, un changement dans votre niveau d’énergie ou dans votre appétit est le premier signe qui vous indique que quelque chose ne va pas.

4e idée fausse : Vous êtes trop jeune pour vous inquiéter de la dépression.

Bien qu’en général, les adultes plus âgés présentent un plus grand risque de dépression, des chercheurs de l’université de Toronto ont établi que les jeunes adultes migraineux, et particulièrement les femmes, étaient plus susceptibles de souffrir de dépression que les adultes plus âgés. En fait, d’après les résultats de l’étude, les femmes âgées de moins de 30 ans étaient six fois plus susceptibles d’être déprimées que les personnes âgées de 65 ans et plus.

5e idée fausse : Vous devrez prendre des médicaments pour aller mieux.

Les médicaments aident effectivement de nombreuses personnes à se rétablir d’une dépression, mais ce n’est pas le seul moyen de prendre du mieux. Il a été démontré que la psychothérapie et le counseling, la pleine conscience et la méditation, la modification des habitudes de vie et l’exercice sont tous efficaces pour traiter la dépression. Si vous pensez être atteint(e) de dépression, consultez immédiatement votre médecin ou un professionnel de la santé spécialisé en santé mentale pour déterminer quelle méthode de traitement vous conviendrait le mieux.


Cet article a été traduit de l’anglais avec l’autorisation expresse et ne peut être copié ou reproduit sans l’autorisation écrite de Migraine.com/Health Union LLC.

Lisez l’article original.

Consultez aussi :


S’abonner
Avisez-moi lors de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
X