Les sept types de migraines : connaissez-vous le vôtre?

Par Migraine Again • Le 13 décembre 2019


Par Paula Dumas.

Comme la crème glacée, la migraine se décline en différentes « saveurs » et présente un « goût » distinct pour chacun de nous. Bien sûr, les ingrédients de base demeurent les mêmes, mais les symptômes et leur intensité varient d’une personne à l’autre ou d’une crise à l’autre et peuvent varier dans le temps.

Pour trouver le traitement le plus efficace, il est essentiel de connaître exactement votre type de migraine.

Voici un fait : 60 % des femmes et 70 % des hommes souffrant de migraine ne reçoivent pas un diagnostic adéquat. Pourtant, la précision du diagnostic est fondamentale pour établir le traitement qui convient. À titre d’exemple, certains médicaments représentent un réel danger pour les gens aux prises avec des migraines avec aura.

La société internationale des céphalées (International Headache Society, ou IHS) a établi la classification internationale des céphalées, 3e édition (ICHD-3), qui comprend sept types de migraines. Cette classification repose sur les modalités de diagnostic et de traitement établis par les médecins, et non sur la base de la fréquence et des effets ressentis par les patients.

L’ICHD-3 présente sept types de migraines : deux types principaux (migraine sans aura et migraine avec aura), quatre sous-types de migraines avec aura, ainsi que la migraine chronique. Les critères utilisés par les médecins pour établir un diagnostic pour ces types de migraines reposent sur des preuves scientifiques.

Les deux principaux types de migraines

1. Migraine sans aura (anciennement appelée migraine commune)

Ce type de migraine est le plus fréquent. Les symptômes comprennent des douleurs pulsatives à la tête, douleurs modérées ou intenses qui s’intensifient avec les mouvements. Les maux de tête s’accompagnent de nausées ou de vomissements, de photophobie (sensibilité à la lumière) ou de phonophobie (sensibilité aux bruits).

Une phase prodromique (phase prémonitoire) peut survenir quelques heures ou quelques jours avant les maux de tête. Les symptômes avertisseurs peuvent se poursuivre dans la phase de la crise. Outre les nausées, les vomissements et la sensibilité aux stimulus, on dénombre d’autres symptômes avertisseurs courants tels que la confusion (dysfonctionnement cognitif), la vision trouble, les changements d’humeur, la fatigue, les fringales, les bâillements ainsi que les raideurs ou les douleurs au cou. Ces symptômes peuvent également être présents dans les migraines avec aura (voir ci-dessous).

La phase de céphalée peut être suivie par une phase postdromique (phase dite de la « gueule de bois »). Les symptômes postdromiques peuvent comprendre la fatigue, voire l’exténuation, ainsi que les troubles cognitifs.

De manière générale, les crises de migraine durent de 4 à 72 heures et surviennent entre quelques fois par année et quelques fois par semaine (voir migraine chronique, ci-dessous). Fait important, la migraine sans aura est le type de migraine le plus susceptible d’empirer avec une utilisation fréquente d’une médication symptomatique.

2. Migraine avec aura (anciennement appelée migraine classique ou migraine compliquée)

Ce type de migraine est accompagné de troubles visuels et d’autres symptômes neurologiques qui font leur apparition environ 10 à 60 minutes avant les maux de tête et qui ne durent habituellement pas plus d’une heure. Ces symptômes peuvent entraîner temporairement une perte partielle ou complète de la vision. L’aura peut survenir sans maux de tête, mais ces derniers peuvent se manifester à tout moment.

L’aura visuelle est la forme la plus courante. Elle se présente sous la forme d’un zigzag qui s’étend à droite ou à gauche dans votre champ de vision. Elle peut entraîner temporairement une perte partielle ou complète de la vision.

Parmi les symptômes d’aura moins fréquents, mentionnons une sensibilité anormale, un engourdissement ou une faiblesse musculaire sur un côté du corps, une sensation de picotement dans les mains ou le visage, une difficulté d’élocution et de la confusion.

De nombreux patients qui vivent des crises de migraines avec aura vivent également des crises de migraines sans aura et des épisodes de céphalées dites de tension. Il est donc possible que votre profil migraineux ne corresponde pas parfaitement à un des types mentionnés.

Les sous-types de migraines avec aura

3. Migraine sans céphalée

Le terme technique utilisé pour qualifier cette migraine est aura type sans céphalée.

Elle est caractérisée par des problèmes de vision ou d’autres symptômes reliés à une aura, des nausées, des vomissements et de la constipation, sans qu’il y ait des maux de tête.

Les spécialistes de la migraine ont avancé que la fièvre, les étourdissements ou la douleur inexpliquée dans une partie du corps pourraient également être associés à des types possibles de migraines sans céphalée. Il s’agirait alors de complications différentes de celles connues sous les noms de migraines abdominales et de syndrome des vomissements cycliques, qui sont fréquentes chez les enfants.

4. Migraine avec aura du tronc cérébral (anciennement appelée migraine basilaire)

Ce type de migraine touche principalement des enfants et des adolescents. Il comprend des symptômes de migraines avec aura tirant leur origine du tronc cérébral, mais sans faiblesse motrice. Les adolescentes sont les plus touchées par cette migraine, qui pourrait être associée à leur cycle menstruel.

Les symptômes comprennent une perte de vision partielle ou totale, une vision double, des étourdissements et des pertes d’équilibre (vertiges), une mauvaise coordination musculaire, une mauvaise articulation, un tintement dans l’oreille (acouphène) et des évanouissements. Une douleur pulsatile peut survenir soudainement et être ressentie à l’arrière de la tête, des deux côtés.

5. Migraine hémiplégique

La migraine hémiplégique est une forme rare mais grave de migraine qui entraîne une paralysie temporaire (s’étalant parfois sur plusieurs jours) d’un côté du corps avant ou pendant les épisodes de céphalées. Des symptômes tels que des vertiges, une sensation de picotements ou de ponctions et des troubles de vision, d’élocution ou de déglutition peuvent survenir avant les douleurs à la tête et, de manière générale, s’arrêter peu après.

Lorsque cette condition se manifeste au sein d’une famille, elle prend le nom de migraine hémiplégique familiale. Cette manifestation demeure rare, mais au moins trois formes génétiques distinctes de migraine hémiplégique familiale ont été découvertes à ce jour. Ces mutations génétiques ont rendu le cerveau plus sensible ou excitable, probablement en augmentant les concentrations d’une substance appelée glutamate dans le cerveau.

6. Migraine rétinienne

Le quatrième et dernier sous-type de migraine avec aura, la migraine rétinienne, est une forme très rare caractérisée par des crises entraînant une perte visuelle ou un trouble de la vision dans un œil. Comme dans le cas des auras visuelles, ces crises sont souvent accompagnées de maux de tête.

Dernier type de migraine

7. Migraine chronique

Ce type de migraine est caractérisé par une fréquence d’au moins quinze jours de maux de tête par mois durant plus de trois mois. Les maux de tête peuvent s’apparenter à des migraines ou à des céphalées dites de tension, mais doivent comporter des attributs migraineux au moins huit jours par mois.

Les crises peuvent être avec ou sans aura, mais elles impliquent habituellement le besoin de recourir à un traitement ou des comportements préventifs comme mesure de contrôle. Les migraines chroniques sont souvent invalidantes. Après le retrait de la médication, environ la moitié des patients aux prises avec une migraine chronique reviennent à des migraines épisodiques.

Les habitudes de prévention sont hautement recommandées pour éviter une progression des migraines épisodiques vers un état chronique. Découvrez les facteurs susceptibles d’augmenter vos risques de développer une migraine chronique, ici.


Complications dues à la migraine

Aujourd’hui, de nombreux types de migraines qui étaient associés à des troubles distincts ont été classés à titre de « complications ». Parmi ces conditions, mentionnons l’état de mal migraineux, l’aura persistante sans infarctus, l’infarctus migraineux et la crise épileptique déclenchée par une aura migraineuse (migralepsie).

Les syndromes épisodiques pouvant être associés à la migraine comprennent les troubles gastro-intestinaux récurrents (syndrome des vomissements cycliques, migraine abdominale), les vertiges paroxystiques bénins (migraine vestibulaire) et les torticolis paroxystiques bénins (épisodes d’inclinaison de la tête).

Pour en savoir plus, lisez notre article sur les étranges complications des migraines. Cela pourrait vous aider à décrypter les mystères de votre migraine, comme ça a été le cas pour moi.

Qu’en est-il des migraines menstruelles? Des migraines matinales?

Peut-être vous demandez-vous où est passée la migraine hormonale? La migraine matinale? La migraine complexe? Eh bien, tous ces types de migraines ne sont plus reconnus officiellement par l’IHS. J’ai demandé à Peter Goadsby, un des médecins les plus influents pour l’établissement des politiques de l’IHS et de l’AHS, pourquoi les nouveaux termes ont été adoptés.

Voici son explication : l’Organisation mondiale de la Santé avait besoin d’un vocabulaire partagé pour définir tous les sous-types de migraines, afin que les médecins et les patients du monde entier puissent comparer leurs notes et échanger des données. Cela semble une excellente idée.

Si vous souffrez de migraines menstruelles trois jours par mois avant vos règles, vous pouvez encore vous servir de ce nom. La même chose s’applique aux migraines liées aux conditions météorologiques et aux migraines matinales, du type de celles qui plombent votre journée avant même qu’elle ne soit commencée. À titre de combattantes des migraines, nous avons tendance à penser aux moments dans lesquels les crises surviennent et aux principaux symptômes lorsque vient le temps de nommer notre douleur.

Sur un plan personnel, j’ai découvert après des décennies à souffrir de migraines chroniques sans aura que mes propres douleurs n’avaient pas commencées à l’âge de 23 ans, mais plutôt à 12 ans, avec des complications découlant de migraines abdominales et d’une crise de migralepsie.


Cet article a été traduit de l’anglais avec l’aimable autorisation de Migraine Again et ne peut être copié ni reproduit sans son autorisation écrite. Voici l’article original

Lisez aussi


S’abonner
Avisez-moi lors de
guest

25 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Gilles HAMEL
Gilles HAMEL
il y a 2 années

Mes symptomes, outre les maux de tete, sont de la douleur dirsales dans la région des epaules et du bas du dos. Je ne voie rien qui y ressembke. Mon medecin de famille apoelait ca migraine nevralgique.

Guylaine Boisvert
Guylaine Boisvert
il y a 2 années

Ouf! Mon diagnostic n’est pas précis!

J’ai des migraines chroniques avec ou sans aura, accompagné de céphalée de tension quasi permanente! Déjà été en état migraineux durant 2 ans!!!

Andre
Andre
il y a 1 année
En réponse à  Guylaine Boisvert

Bonjour
Vos céphalée de tension sont il douloureux ?
J’ai la tête en étau mais sans douleur et me pose la question si l’on peu qualifier ça de migraine. Merci

Édimestre
Édimestre
il y a 1 année
En réponse à  Andre

Bonjour, la céphalée de tension est ce qu’on appelle généralement un « mal de tête ordinaire ». Les symptômes sont assez différents de la migraine. Consultez ce tableau comparatif pour vous aider : https://migrainequebec.org/cephalee-de-tension-et-crise-de-migraine-comment-faire-la-difference/ Outre la migraine, il existe environ 120 types de céphalées, dont certaines sont un effet secondaire d’un autre problème de santé. Donc, pour avoir un traitement adéquat et efficace, un diagnostic de votre médecin est essentiel. Si vous n’avez pas de médecin de famille, cette page pourra vous aider : https://migrainequebec.org/ressources/qui-consulter/

Barbara
il y a 1 année
En réponse à  Guylaine Boisvert

J’ai eu une migraine avec vomissements il y a quelques années et j’ai préféré mon accouchement tellement que la douleur était insoutenable ! Je ne voyais plus rien et je me suis retrouvé dans l’incapacité de marcher et de parler ! Bon courage.

Amina
Amina
il y a 2 années

enfin je sais maintenant que j’ai des migraines chronique sans aura

Jean-Claude Bouffard
Jean-Claude Bouffard
il y a 2 années

Je suis allé chez l’optométriste dernièrement et tout semblait normal pour mon âge (68 ans). Cependant depuis ces dernières années, j’ai eu à quelques occasions un flash dans un œil et une fois après effort dans les deux yeux. Je me demande malgré ma généraliste que mes carotides, sous osculation avec le stethoscope qui disait que j’avais une bonne circulation, que cela puisse être de l’ordre de ma circulation. J’ai une tension artérielle plutôt basse que haute. Je me demande si je fais des migraines sans douleur. Je n’ai jamais fait de migraine. Le flash dure en moyenne que quelques minutes tout au plus. Dois-je m’inquiéter? Que dois-je dire à ma généraliste ou un médecin de la clinique ?

chantal cousineau
chantal cousineau
il y a 1 année

Je sais maintenant que mes douleur causé par mes migraines son tellement vrai , je fais depuis plusieurs années des (migraines compliqué ) aujourd’hui appeler migraines avec aura .
Est ce que on peut trouver de la documentation sur les migraines.
Merci

Chan
Chan
il y a 1 année

J’ai des migraines depuis l’âge de 18 ans, la fréquence et l’intensité ont augmenté au fil des ans, sauf pendant mes 2 grossesses.
A 62 ans, j’ai des migraines quasi quotidienne.
Les médicaments sont indispensables pour stopper la crise, Le café peut parfois stopper la crise de migraine.

Édimestre
Édimestre
il y a 1 année
En réponse à  Chan

Si vous avez envie d’échanger avec d’autres personnes qui vivent avec la migraine, n’hésitez pas à rejoindre notre groupe privé sur Facebook : https://www.facebook.com/groups/312758085805229

Ça ne fait pas disparaître la migraine, mais ça apporte du réconfort de se sentir compris(e) et soutenu(e).

(Notez qu’il faut répondre aux questions d’adhésion pour être admis dans le groupe.)

Au plaisir de vous y retrouver.

zaza
zaza
il y a 1 année

Bonjour,
Comme vous tous, je me sens perdue et incomprise.
Cette saleté de migraine qui commence le matin à 4h et qui dure 3 jours et 3 nuits.
Sans aura, sans vomissement mais c ‘est quand même insupportable et ça me gâche la vie.J ‘ai 60 ans bientôt et 40 ans de migraine à mon actif. une pro du mal de tête…
Après les triptans , j’ ai essayé les béta bloquants mais rien n’ y fait. En ce moment ,j ‘essaie laroxyl, 4 gouttes le soir. Pas formidable…
Je souffre d arthrose cervicale et de pincement discal, j’ en conclue que l ‘origine est là, bien que migraineuse depuis mes 20 ans.
Seuls les anti inflammatoires keratoprofene fonctionnent un peu mais je ne peux pas en prendre tous les jours.
Pour quand ,le traitement miracle?

Édimestre
Édimestre
il y a 1 année
En réponse à  zaza

On attend avec beaucoup d’espoir le traitement miracle! D’ici là, la recherche se poursuit et de nouveaux traitements préventifs sont développés. Ça vaut donc la peine d’avoir des suivis réguliers avec notre médecin, même si on a l’impression d’avoir déjà tout essayé.

Vous mentionnez votre problème cervical, mais avez-vous identifié d’autres déclencheurs pour vos crises de migraine? Souvent, les patients ont plusieurs déclencheurs : https://migrainequebec.org/quels-sont-les-declencheurs-des-crises-de-migraine/

De plus, notre guide sur la migraine chronique contient beaucoup de pistes, notamment les possibilités de traitement non médicamenteux et les changements d’habitude de vie qui peuvent aider : https://migrainequebec.org/guide-de-traitement-de-la-migraine-chronique/

Si vous avez envie d’échanger avec d’autres personnes qui vivent avec la migraine, n’hésitez pas à rejoindre notre groupe privé sur Facebook : https://www.facebook.com/groups/312758085805229

Ça ne fait pas disparaître la migraine, mais ça apporte du réconfort de se sentir compris(e) et soutenu(e).

(Notez qu’il faut répondre aux questions d’adhésion pour être admis dans le groupe.)

Au plaisir de vous y retrouver.

Mélanie
Mélanie
il y a 7 mois
En réponse à  zaza

Bonjour Zaza,

Je me retrouve dans votre commentaire…
J’ai eu un accident de voiture en 2015 (20ans), choc frontal contre un arbre… Quelques années après, de gros maux de têtes sont apparus.
On m’a d’abord dit que c’était de la névralgie d’Arnold, et plus les années passent, plus je ressens des douleurs aux cervicales, et plus les douleurs à la tête sont intenses.
Après avoir réalisé Radio et IRM, il s’avère que mon rachis cervical se « raidit » ; la courbe naturelle des cervicales s’atténue et deux disques commencent à se rapprocher…
Un neurologue m’a diagnostiqué des migraines, et m’a prescrit un traitement : Epitomax ; pour 2 mois. N’étant pas certaine de son diagnostic, et au vue des nombreux effets indésirables de ce traitement, je n’ai pas osé le prendre.
Seul le Ketoprofène soulage mes maux de têtes et cervicales ; j’essaie de ne pas en prendre tous les jours, mais certains jours sont plus difficiles que d’autres, notamment au travail, et les trajets en voiture…

Quel galère ce mal invisible!
Je vous souhaite tout plein de courage !

bianca
bianca
il y a 1 année

J’ai des migraines hormonales mais qui commence après mon ovulation. Elle dure une. journée 1/2 mais elle est toujours accompagné de douleur au oreil. Quelqun a déjà vécu cela? C’est extrêmement pénible.

Édimestre
Édimestre
il y a 1 année
En réponse à  bianca

Bonjour, je vous invite à consulter la vidéo suivante, où Dr Leroux explique les options de traitement pour la migraine hormonale : https://migrainequebec.org/video/migraines-et-hormones-2/

Isabelle
Isabelle
il y a 1 année
En réponse à  bianca

Je vis la même chose. J’en ai même mal aux mâchoires. J’ai une sensation dans les oreilles comme si on perforait mes typans. Je suis pas mal découragée.

Olongaps
Olongaps
il y a 11 mois

Bonjour, j’ai des gros maux de tête mes symptômes sont nausées et vomissement de bile de bile et j’ai parfois une pâleur au visage.

Édimestre
Édimestre
il y a 11 mois
En réponse à  Olongaps

Bonjour, avez-vous reçu un diagnostic de migraine? Si non, nous vous encourageons à consulter. Cette page peut vous aiguiller : https://migrainequebec.org/ressources/qui-consulter/

Thess
Thess
il y a 9 mois

Bonjour, mon histoire est longue… migraneuse depuis que je m’en souviens, douleurs abdominales plus petite un mal-être soudain qui m’obligeait a m’enfermer dans le noir sans bruit. Une première crise concentrée pour la première fois sur la tete vers mes 8 ans ou je me cognais sur le mur de ma chambre. Depuis j’ai appris à ne pas me révolter pour ne pas agraver le heures suivantes.
Deux diagnostiques à deux moments de ma vie, tous deux coïncidents: manque d’irrigation cérébrale, (même aujourd’hui j’ai une tension entre 9-11 max) sensible aux changements de pression atmosphérique et les changements hormonaux . Traitement de fond à vie que je ne prends plus car c’est contraignant pas super efficace et incompatible avec mes grossesses à l’époque, pas repris depuis.
J’ai 56 ans maintenant, je vis avec la douleur grâce à un comprimé appelé Hemicraneal (600mg paracetamol + codéine + ergotamine) qui me permet de ne rien prendre entre deux et attendre vraiment la forte douleur.
Mes migraines ont évolué au cours de ma vie j’ai connu l’aura, les vertiges, vomissements, la confusion mentale… depuis ma terrible ménopause de migraneuse je deviens migraneuse musculaire hélas, mes migraines dégénèrent en une sorte de fibromyalgie. Solution? Des médicaments encore? J’essaie encore de vivre avec. Les mauvaises saisons où les tempêtes se succèdent j’ai deux-trois par semaine.
Le grand maximum sans douleur dans ma vie je peux le chiffrer à 3 semaines. Mais il ne faut jamais croire que ça finira, l’espoir génère de la souffrance.
La plus part des médecins que j’ai vu n’ont pas pu m’aider, il y a aussi ceux qui m’ont rigolé au nez en disant par exemple
-« si la météo avait une quelconque influence on le saurait mademoiselle »
Aujourd’hui on sait… disons que l’écoute des
Migraineux n’a pas toujours été au top.
Je me sens trop fatiguée et lasse pour entamer encore une nouvelle prise en charge, des rdv etc etc.
Mais d’un autre côté chaque jour sans douleur est si merveilleux, la vie semble si facile et belle qu’au moins ça nous fait prendre conscience de cela.

Dernière édition il y a 9 mois par Thess
Édimestre
Édimestre
il y a 9 mois
En réponse à  Thess

Merci pour votre témoignage. Si vous avez envie d’échanger avec d’autres personnes qui vivent avec la migraine ou les céphalées, participez à nos initiatives d’entraide :
-Groupes virtuels sur Zoom : https://bit.ly/3ByxLQw
-Groupe Facebook privé : https://bit.ly/3LDkVVw
Bonne continuation dans votre parcours et au plaisir de discuter avec vous.

Maddy
Maddy
il y a 3 mois

Je ne sais pas comment expliquer le genre de migraines que j’ai, je n’ai rien vu de tel ici. Ca fait des années que je souffre de migtaine et que l’ibuprofene ne fait plus effet. Mes migraines interviennent au réveil, quand j’ai dormi dans une mauvaise position, quand je me réveille brusquement, à l’occasion de rien, quand je met une veste, quand je tire mes cheveux en chignon, je souffrais tellement que je me suis rasée la tete en pensant que c’était du aux tresses, je ressens de la douleur dans la nuque, sur le front, je n’utilise jamais d’oreiller car après j’ai mal a la tete, je souffre, …

Édimestre
Édimestre
il y a 3 mois
En réponse à  Maddy

Bonjour, nous vous invitons à consulter ce guide de la migraine : https://migrainequebec.org/guide-de-traitement-de-la-migraine/

La plupart des traitements pour la migraine y sont répertoriés. Si vous n’avez pas de traitement efficace, vous pourriez demander à voir un·e médecin spécialiste ou encore demander un deuxième avis avec un·e autre médecin. Cette page pourra vous guider : https://migrainequebec.org/ressources/qui-consulter/

Si vous avez envie d’échanger, joignez-vous à notre groupe privé sur Facebook : https://www.facebook.com/groups/312758085805229

Nous tenons aussi des groupes d’entraide virtuelle sur Zoom. Ils reprendront en septembre. Vous pouvez vous abonner pour recevoir les invitations : https://migrainequebec.org/ressources/groupes-dentraide/

Bon courage à vous, et au plaisir de vous retrouver dans nos activités.

CALYPSO
CALYPSO
il y a 2 mois

Bonjour je souffre depuis 15 ans de migraines. Elles se caractérisent par des nausées des vomissements des vertiges et une hémiplégie du côté gauche avec troubles de la vision et de la parole.
A laquelle correspond elle à votre avis

Edimestre
Edimestre
il y a 2 mois
En réponse à  CALYPSO

Bonjour, avez-vous un diagnostic de migraine ? Si non, nous vous invitons à consulter un médecin. Cette page peut vous orienter : https://migrainequebec.org/ressources/qui-consulter/ .

Raymonde
Raymonde
il y a 29 jours

Je fais des migraines chroniques depuis 25 ans. J’ai vue en urgence un neurologue allemand, il a essayé plusieurs médicaments sans succès. Un jour, il m’a dit je vais te faire voir la crème des neurologues Dr. Martin Veilleux, il a essayé des médicaments que l’autre neurologue n’avait pas essayé sans succès, il est allé même à me prescrire du Botox, qu’il m’injectait à plusieurs endroits: front, temples, cou côté gauche et droit et puis au centre ça a fonctionné disons pendant 2 mois après plus efficace. Ensuite, il prescrit Neurontin 500mg le matin, 500mg au souper et 1000mg au coucher, Epival 500mg matin et soir. Le Neurontin environ 2 ans plus tard j’ai eue des effets secondaires, il a arrêté le Neurontin. Maintenant je prends de l’Epival 250mg matin et soir. Au lieu du Neurontin je prends des Atacan matin, j’ai Immitrex 100mg en cas de migraine si après 2h la migraine est encore là je prend un autre comprimé, mais il ne faut pas dépasser 2 comprimés en 24h.