Migraine acéphalgique : en avoir ou pas

Par Migraine Québec • Le 13 mai 2021


Par Dr Liam Durcan.

La migraine : bien plus que des maux de tête

Les maux de tête sont, à juste titre, le symptôme le plus largement reconnu de la migraine, car il en est le plus invalidant. Pourtant, ils ne constituent qu’un symptôme parmi de nombreux autres qui caractérisent la maladie. Les douleurs associées aux maux de tête sont devenues à ce point emblématiques de la migraine qu’il est difficile tant pour les migraineux que pour le grand public de concevoir qu’une aura migraineuse peut se manifester sans maux de tête.

Mise au point : ce que vous devez savoir sur les auras

Entre 15 et 25 % des patients aux prises avec la migraine ont déjà fait l’expérience d’une aura, que l’on peut présenter comme un dysfonctionnement passager du cortex (la partie du cerveau qui en représente la « surface ») et qui peut se manifester juste avant le déclenchement ou au moment de l’apparition des douleurs martelées typiques de la migraine. Le type d’aura dépend de la région du cortex qui est touchée et des fonctions associées à cette région. La plupart des auras sont des auras visuelles et s’étendent sur une période de 15 minutes à une heure. Le phénomène se propage graduellement sur une partie du champ visuel (ce peut être un côté de la vue, souvent la même région pour les deux yeux), et il se manifeste de manière caractéristique. La vue peut se voiler ou devenir floue, se déformer ou être parasitée par des éléments, souvent des lignes brisées avec des effets miroitants ou scintillants. La région touchée peut croître en quelques minutes, comme si l’aura essaimait, avant que celle-ci ne se rétracte lentement. Habituellement, les maux de tête prennent rapidement le relais.

Bon nombre de personnes ont créé des images pour présenter leur expérience d’une aura visuelle. Vous pouvez voir de telles images en cherchant « migraine, aura » dans Google et en consultant les résultats dans la section des images. Si vous avez déjà fait l’expérience d’une aura, peut-être y trouverez-vous quelque chose qui se rapproche de ce que vous avez vécu.

Si la partie du cerveau responsable des sensations est touchée, la personne peut ressentir des picotements. Ici encore, l’apparition de ce symptôme est généralement graduelle. Elle touche souvent la région autour de la bouche, mais implique parfois aussi la main, du même côté. Le phénomène peut également toucher les régions responsables du langage et entraîner des problèmes temporaires de communication ou de compréhension.

Certaines personnes peuvent avoir une aura qui touche toutes ces régions, habituellement dans une séquence qui implique d’abord le cortex visuel, puis les aires sensorielles et enfin les fonctions langagières et motrices. Parfois, lorsqu’aucun signe d’une apparition graduelle n’a été détecté, les auras impliquant les fonctions langagières et motrices peuvent ressembler aux symptômes d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Une étude réalisée auprès de personnes évaluées pour un AVC aigu a révélé que la cause de la consultation était en fait une migraine avec aura chez 1,8 % d’entre elles1.

Alerte au tsunami : qu’est-ce qui déclenche les auras?

En 1941, un psychologue du nom de Karl Lashley a vécu une aura visuelle sans maux de tête et a dessiné le mouvement en zigzag des lignes de son aura sur une feuille à plusieurs moments durant le phénomène, en minutant les variations. Comme il jugeait que l’aura provenait de la région occipitale et qu’il était familiarisé avec l’anatomie du cerveau, il a estimé que la chose responsable de l’aura se déplaçait dans son cerveau à la vitesse de trois millimètres par minute.

En 1943, un chercheur du nom d’Aristides Leão a découvert que certaines régions du cerveau d’un animal anesthésié réagissaient à la stimulation selon un modèle d’excitation inhabituel : des régions du tissu cérébral présentaient des signes d’excitation, puis un phénomène de diminution de l’activité s’étendait progressivement à la manière d’une vague. Ce modèle est maintenant connu sous le nom de « dépression corticale envahissante ». Des expériences ultérieures ont confirmé la vitesse de propagation de trois millimètres par minute, conformément à la description de Lashley2.

Bien qu’aucune preuve définitive n’ait établi un lien de cause à effet entre la dépression corticale envahissante et les auras migraineuses chez l’homme, le phénomène est perçu comme une explication probable des schémas caractéristiques observés dans les auras.

Finalement, qu’est-ce que la migraine acéphalgique?

La migraine acéphalgique (ou littéralement, migraine sans maux de tête) est l’ancien terme qui décrit une aura non suivie des maux de tête qui accompagnent habituellement la migraine. Les neurologues et d’autres cliniciens impliqués auprès de patients qui souffrent de céphalées utilisent le terme suivant : aura type sans céphalée.

L’aura type sans céphalée est moins courante que la migraine avec aura, mais elle n’est pas aussi rare qu’on pourrait le croire.

Dans une étude danoise, sur 163 patients qui souffraient de la migraine avec aura, 62 avaient aussi fait l’expérience d’une aura type sans céphalée et 7 patients souffraient exclusivement d’une aura type sans céphalée3.

Les auras qui survenaient une première fois à un âge plus avancé (après 44 ans, ce qui est tardif pour l’apparition d’un symptôme de la migraine) étaient plus susceptibles de ne pas être accompagnées d’une céphalée4. Cette conclusion est également partagée dans l’étude de Framingham, où 58 % des patients aux prises avec une aura visuelle récurrente ne souffraient pas de céphalées concomitantes5.

Est-ce que d’autres phénomènes peuvent imiter une aura type sans céphalée?

Oui, mais de tels phénomènes sont rares. Les auras se caractérisent par leur apparition graduelle, par un lent « essaimage » et par une altération de certaines fonctions (une aura visuelle peut compter des couleurs, des formes et des éléments lumineux). Les symptômes d’un AVC peuvent être uniquement passagers, mais ils n’apparaissent généralement pas de façon graduelle et entraînent habituellement une perte de certaines fonctions, comme une perte de la vision.

En laboratoire, les traumatismes crâniens, les crises épileptiques et les AVC peuvent tous entraîner des modifications sous forme de dépression corticale envahissante4. Des études font aussi état d’événements apparentés à une aura qui surviennent avec des AVC, des tumeurs ou des malformations vasculaires. Ces événements sont rares, et les patients présentaient d’autres symptômes laissant présager des diagnostics autres que la migraine qui ont été confirmés dans des examens par imagerie. Lorsqu’une aura se présente comme un nouvel événement chez un patient, les cliniciens recourront souvent à des examens par imagerie.

Est-ce qu’une aura type sans céphalée doit être traitée?

 Si les autres symptômes migraineux sont bien contrôlés et qu’aucune autre cause n’a été détectée pour les symptômes d’aura, alors l’aura elle-même pourrait ne pas nécessiter de traitement. Comme nous l’avons vu, une personne aux prises avec la migraine peut faire l’expérience d’auras isolées ou suivies de maux de tête. Il peut donc être utile de traiter une aura, moins dans l’optique d’éliminer cette aura que de profiter d’une occasion de traiter en amont les maux de tête de la migraine qui pourraient suivre.

Certaines études ont démontré l’utilité du magnésium ou de l’anticonvulsivant Lamictal dans la prévention des auras qui précèdent la migraine.

Références

  1. When migraine mimics stroke: A systematic review. Terrin et al. Cephalalgia Volume: 38 issue: 14, page(s): 2068-2078
  2. Liam Drew A Richer View of Aura, Nature 586, S7-S9 (2020)
  3. Michael Bjørn Russel, Jes Olesen Brain (1996)119: 2; 355-361
  4. Martins et al. J Headache Pain (2012) 13:243-253
  5. Wijman et al. Stroke. 1998;29: 1539-1543

Consultez aussi


S’abonner
Avisez-moi lors de
guest

11 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Monique Doucette
Monique Doucette
il y a 2 années

Merci pour cet article!
Jusqu’à présent je croyais que l’aura n’impliquait que la vision. C’est rassurant en quelques sortes de savoir que mes problèmes langagiers font partie de l’aura.

Nora
Nora
il y a 2 années

Article très intéressant !!
Est ce que ce genre de migraine sans céphalée augmente le risque de déclencher un AVC ?
J’ai lu plusieurs articles concernant le risque accru d’AVC pour les personnes sujettes aux migraine s avec aura.

Édimestre
il y a 2 années
En réponse à  Nora

Bonjour,

Les personnes qui ont des auras sans céphalée peuvent aussi avoir la migraine avec aura. Dans ce cas, on se basera sur ce diagnostic pour établir le risque d’AVC. (2,27 fois plus élevé avec la migraine avec aura que sans migraine.)

Pour une personne qui aurait uniquement des auras sans céphalée et aucun autre symptôme de migraine, il n’existe pas de statistiques pour établir le risque d’AVC. On pourrait faire preuve de prudence et considérer que le risque d’AVC est légèrement plus élevé, comme pour la migraine en général (avec ou sans aura).

Notez qu’il y a aussi d’autres facteurs à considérer pour établir le risque d’AVC chez quelqu’un, notamment la prise de contraceptifs oraux, le tabagisme et les antécédents familiaux.

Pour en savoir plus sur le lien entre migraine et AVC, vous pouvez lire l’article suivant (au point 4) : https://migrainequebec.org/mythes-etonnants-et-nefastes-a-propos-de-la-migraine/

Sam
Sam
il y a 5 mois

Bonjour,
Depuis un mois j’ai des aura visuels quotidien qui me semble être déclenché par le changement de luminosité. C’est a dire typiquement le matin et le soir. Le phénomène s’est également produit au cinéma pendant la projection d’un film d’horreur avec des scènes de luminosités très sombres. Une fois dehors tout est redevenu normal. Ce que j’observe également c’est que les scotomes voir phosphene n’ont pas de zone de floutage c’est a dire que je n’ai que des zigzag mais je vois très bien. Aucun mal de tête les épisodes de ces auras durent 20mn le matin approximativement et moins d’une heure le soir. J’ai été chez mon médecin traitant et vu 4 ophtalmo (très forte myopie) tous très rassurant. Pas de diabète, pas d’hypertension, j’ai 34 ans sportif. Je travaille sur écran. 3 des ophtalmo me parlent de migraine ophtalmique et un de déshydratation et traction sur les vitrés de mes yeux. Qu’en pensez-vous ?
Merci pour votre article et la qualité des explications.

Edimestre
il y a 5 mois
En réponse à  Sam

Bonjour, malheureusement, il nous est impossible d’émettre un diagnostic. Nous vous invitons à faire confiance à votre professionnel·le de la santé. En cas de doute, consultez-en un autre.

Sam
Sam
il y a 5 mois
En réponse à  Edimestre

Merci pour votre retour. Je ne m’attends pas a un diagnostic soyez rassuré. Disons plus à des pistes qui pourraient m’aider grâce a vos expériences. Merci d’avoir pris le temps de me répondre.

anny
anny
il y a 2 mois
En réponse à  Sam

bonjour sam, jai les meme symptôme que vous et jai été passé des tests a lhopital hier en urgence; scan, cardiograme, optometrice test dilatation,, et ils ont rien trouvé, la prochaine etape le neurologe. finalement le doc a lhopital pense que jai un aura sans mal de tete mais il y a un doute car cest comme vous a tous les jours que jai les phénomènes de visions que vous et habituellement cest moins fréquent les symptômes pour une aura sans mal de tete dapres mon optometrice, je vais continuer mes recherches sur le sujet et aussi minscrire sur le forum migraine quebec. jai reduit ma consommation de café depuis ce matin et je vais manger mieux et arreter les teinture a cheveux pour voir si ca va faire arrêter mes episodes daura que jai a tout les jours au changement de clarté

Julie Mermillod
Julie Mermillod
il y a 3 mois

Bonjour,
j’ai eu cette semaine ma première Aura, à bientôt 41 ans alors que je n’ai jamais eu de migraine.
le phénomène a commencé par un scintillement sur mon champ de vision droit, puis une confusion, j’arrivais à parler mais je ne pouvais faire que de simples phrases, j’étais au téléphone, je me disais clairement que je manquais d’éloquence avec ma cliente. Puis j’ai eu des difficultés à rédiger un simple mail, j’ai du me simplifier à une phrase courte pour pouvoir l’envoyer. À la suite de cela j’ai perdu ma capacité de lire, les lettres formaient bien des mots mais je ne reconnaissais ni les mots ni les sons que cela pouvait produire.
enfin j’ai eu des fourmillements dans la main droite et à droite de ma lèvre.
j’étais très confuse, incapable de réaliser ce qu’il se passait ni de prendre une décision. On a appelé les urgences pour moi et on m’a conduit a l’hôpital. En voiture je tremblais et j’avais la nausée, j’ai eu un peu mal à la tête dans la journée mais pas beaucoup.
A l’hôpital le premier médecin m’a d’abord parlé d’un AIT (mini AVC sans séquelle) l’IRM était normal. Je suis restée en observation, le neurologue a lui conclu à une aura.
4 jours plus tard je suis encore perturbée. J’ai l’impression de ne pas être « efficace », pleinement en capacité de mes moyens. J’ai des maux de tête légers mais présents.
Les suites d’une aura sont elles longues? Il faut que cela se reproduise pour que je sois réellement diagnostiquée, mais 2 auras sont elles identiques?
Merci

Edimestre
il y a 3 mois
En réponse à  Julie Mermillod

Bonjour Julie, vous avez toute notre empathie pour votre situation. Ce genre d’épisode peut être déconcertant, surtout s’il se présente pour la première fois. Toutefois, c’est seulement votre médecin qui pourra poser un regard éclairé sur votre situation personnelle, c’est pourquoi nous vous invitons à le ou la consulter. Si vous n’avez pas de médecin de famille, cette page pourra vous aiguiller : https://migrainequebec.org/ressources/qui-consulter/

À titre d’information, une crise de migraine comprend parfois une phase qu’on appelle le postdrome et au cours de laquelle des symptômes de fatigue et de brouillard mental peuvent se présenter. Cette infographie présente les phases possibles d’une crise : https://migrainequebec.org/wp-content/uploads/2022/10/Phases-migraine-2022-FINAL.pdf

Si vous avez envie de partager votre expérience avec d’autres personnes, vous pouvez vous joindre à notre groupe Facebook, qui est consacré à la migraine et aux autres céphalées : https://www.facebook.com/groups/312758085805229/ (Notez qu’il faut répondre aux questions d’adhésion)

Bonne continuation à vous.

Julie Mermillod
Julie Mermillod
il y a 3 mois
En réponse à  Edimestre

Bonjour,
Je vous remercie pour votre réponse si rapide. Vous avez raison je vais prendre rendez vous avec mon médecin, le neurologue a posé le diagnostic mais ne m’a rien expliqué. Heureusement que votre site est complet car j’ai appris beaucoup grâce à vous. Merci.
J’ai également fait une demande pour faire partie du groupe Facebook. Je pense que lire l’expérience d’autres va m’aider à me préparer. J’ai peur d’une récidive. Je veux être prête à l’affronter si elle arrive. Et la connaissance du phénomène me semble être la meilleure manière.
Le neurologue m’a toutefois dit que peut être je ne revivrai jamais d’aura. Mais dans le doute…
Merci encore et bonne continuation à vous.
Julie

Sylvain Durand
il y a 3 mois

Effectivement les aura ne déclenche pas mes migraines a 100% du temps mais la vue floue rend la lecture difficile, et d’après ce que je peut lire le manque de concentration fait que dans une période d’aura plusieurs situations devient compliqué, les reflex sont diminués et sensation dans les mains