Migrer hors de soi

Par Maryse Loranger • Le 13 avril 2021


Connaissez-vous ce qu’est la santé holistique? Les méthodes somatiques? Peut-être que oui, peut-être que non. Peu importe! Vous êtes ICI. Je vous mets sur la piste avec cette image de l’arbre sur lequel vous pouvez reconnaître des approches holistiques!

santé holistique

Holistique vient du grec holes qui veut dire tout entier. Alors l’approche holistique à la santé considère la personne dans son ensemble et non pour la partie affectée seulement. Par exemple, pour mes migraines chroniques, la médecine traditionnelle me donne des médicaments pour me soulager de la douleur lorsque j’ai une attaque de migraine et me suggère des solutions médicales impliquant un traitement de fond. Ces solutions respectent la mission première de l’approche allopathique conventionnelle qui est d’empêcher la personne de souffrir. Et c’est très bien!

En alternative, l’approche holistique considère que la migraine peut provenir d’un ensemble de facteurs, appelés déclencheurs, dont il est essentiel de tenir compte pour choisir les différentes solutions adaptées aux besoins de LA personne. Chaque personne souffrant de migraine ou de céphalée est unique et a donc besoin de solutions qui lui sont propres. La gestion des crises de migraine est un programme global. Celui-ci requiert une grande connaissance de soi, beaucoup d’écoute de soi et une gestion de son environnement. Chez moi, plusieurs besoins ont surgi après une accumulation d’années de douleurs à raison de plus de 25 migraines et plus par mois, ainsi que leurs conséquences dont les douleurs corporelles, les raideurs, l’isolement, la fatigue chronique, l’insomnie, les problèmes de digestion, la dépression.

SOMA, corps vivant

Pour gérer mes douleurs associées à la migraine, je me suis tournée vers une méthode d’exercice somatique (du grec soma veut dire corps vivant), la Méthode de mouvement pleine conscience GYROTONIC®. Cette méthode répondait à plusieurs besoins dont ceux de gérer la douleur, de réduire les tensions et mes stress, de m’oxygéner, de briser l’isolement, et surtout de me retrouver. C’est devenu ma passion et mon style de vie. J’en ai fait ma carrière afin de pouvoir apporter aide et soutien à ceux et celles qui souffrent aussi de douleurs chroniques.

En tant qu’enseignante des méthodes Gyrotonic et Gyrokinesis, j’ai reçu une formation reconnue par mon regroupement professionnel, dont je suis membre active depuis 2011. Les douleurs dans le tapis, la migraine quotidienne au rendez-vous, j’ai passé plusieurs heures à mettre toute mon énergie dans les nouveaux apprentissages théoriques et les heures de pratique. Mes douleurs ne pouvant être pires que ce qu’elles étaient, j’ai choisi de me focaliser sur le contrôle de mon corps et la liberté d’agir afin de développer ma conscience corporelle et de donner un sens et une direction à ma vie. En tant que praticienne en éducation somatique, j’ai su développer des compétences dans l’observation du mouvement et de la communication par la parole et par le contact des mains. Mon approche n’est pas de traiter comme le ferait un ostéopathe ou un kinésithérapeute, mais de guider le processus d’apprentissage pour rendre la personne autonome, consciente et libre.

Prendre les commandes

​Personnellement, j’ai compris et mis en pratique le concept que l’on peut prendre le contrôle de notre douleur en la gérant par une meilleure écoute de soi, de notre environnement et surtout de nos besoins. Ça semble simple mais cela m’a pris des années à trouver le cocktail de solutions pour la gestion de mes douleurs. Combien de fois me suis-je retrouvée face à mon groupe de participantes avec un début de migraine ophtalmique. Avant, j’aurais paniqué! Parce que j’ai appris à respirer profondément dans le mouvement, je peux maintenant me fier à mon souffle pour détendre mon système nerveux. Je réussis à détourner mon attention des douleurs lancinantes pouvant suivre le début de la crise pour ramener mon focus sur ce que je ressens dans toutes les parties du corps pendant le mouvement. Les ¾ du temps, je réussi à m’éviter une crise. Il en reste ¼, je sais. Je travaille là-dessus. Il reste les pensées, les doutes, les craintes. Je suis humaine et la migraine est une bête aux multiples visages.

Nous sommes tous différents, tous uniques, C’est la beauté de notre nature. Si j’ai un seul conseil à donner à quelqu’un qui souffre d’attaque de migraines ou de céphalées : fiez-vous davantage à votre propre nature, à votre intuition, à ce que votre corps et votre voix intérieure vous disent pour décider des meilleurs outils de gestion pour votre santé globale. Vous seul(e)s avez ce pouvoir sur l’écoute et la compréhension de vos besoins.

Migrer hors de soi demande de la force et du courage pour se regarder de l’intérieur, prendre conscience de ce qu’on ressent et passer à l’action, car il y a des nouveaux choix à faire, des deuils comme des adoptions.

Pour terminer, lorsque je ressens ce besoin de migrer hors de moi-même, il y a des musiques qui m’apaisent, me font vibrer et me bercent avec leurs rythmes. Ci-dessous, un extrait qui fait particulièrement du bien pour accompagner l’activité de votre choix. Dans mon cas, mes meilleures alliées sont la nature, Loki qui a 4 pattes et beaucoup de poils, la méditation et la pratique en pleine nature de la Gyrotonic et la Gyrokinesis mais ça, vous vous en doutiez déjà. 🙂

Hang Drum + Tabla Yoga Music || Positive Energy Music for Meditation || Healing Music

Maryse

N.B. : Vous voulez faire de la Gyrokinesis dans la nature? Débutez cette belle saison avec moi. Chaque lundi, je vous offre 2-3 minutes de mouvement en harmonie avec la nature.

C’est tellement bon! Pourquoi s’en passer?


2 réponses à “Migrer hors de soi”

  1. Mélissa Mitchell Mélissa Mitchell dit :

    Merci pour ce beau partage. C’est doux et enveloppant, ça me conforte dans les pas que je fais dans une approche hollistique également. La médication y a sa place, la méditation aussi. Merci pour ce rappel de la « liberté d’agir ».

    • Avatar Maryse Loranger dit :

      Mélissa, c’est un bonheur de te lire et de savoir que ces mots peuvent t’apporter un réconfort et t’encourager à continuer d’avancer, malgré les obstacles qui peuvent se présenter au cours de ton propre cheminement. On a toutes et tous besoin que tu poursuives tes pas en toute liberté. Merci Mélissa!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

X