J’ai testé la vitamine B2 et la CoQ10 pendant trois mois

Par Claire S. • Le 22 juin 2021


Après quelques mois de répit, mes crises de migraine sont redevenues régulières et plus intenses. J’ai décidé de me tourner vers une naturopathe pour adoucir mes épisodes de migraine. Elle m’a recommandé, entre autres, d’essayer des suppléments de vitamine B2 et de CoQ10. Retour d’expérience.

Cela fait une dizaine d’années que je souffre de migraines de manière récurrente. J’ai pris en traitement de fond de l’Amitriptyline (enfin, son équivalent européen) pendant 18 mois, dosé à 10 mg par jour, ce qui s’est révélé assez efficace concernant l’intensité des migraines (mais pas leur fréquence). En revanche, je n’ai pas très bien vécu les effets secondaires associés lors de ma prise de ce médicament :  j’ai pris du poids (environ 8 livres, ce qui n’est pas habituel chez moi qui suis très sportive), et surtout, j’étais vraiment léthargique chaque matin. Je me réveillais comme sortant d’un coma profond et je me sentais un peu déprimée. J’ai donc décidé d’arrêter ce médicament et de donner une chance à des alternatives plus naturelles. Opérer des changements au niveau de mon alimentation et de mon rythme de sommeil m’a particulièrement aidée. En allant me coucher à des heures régulières et en me levant à peu près chaque jour à la même heure, en supprimant le gluten et les aliments transformés de mon alimentation, en prenant soin de gérer davantage mon stress (notamment grâce à la méditation et au yoga), j’ai pu observer des effets appréciables sur la fréquence et l’intensité de la migraine. J’ai aussi quasiment supprimé ma consommation d’alcool, même occasionnellement. Bref, pendant à peu près deux ans, mes migraines m’ont laissée relativement tranquille. J’ai même cru à un certain moment que c’était un problème réglé.

Découverte de la vitamine B2

Pourtant, depuis six mois, je souffre à nouveau de crises migraineuses fréquentes et particulièrement intenses. Cette fois-ci, j’ai décidé de me tourner vers une naturopathe. Après avoir discuté avec moi de tous mes antécédents de santé divers et variés depuis ma naissance, et de m’avoir demandé de tenir un journal alimentaire sur cinq jours, elle m’a conseillé notamment de prendre chaque jour pendant trois mois de la vitamine B2. Découverte en 1933 lorsqu’elle a été isolée dans le lait, cette vitamine compte parmi les hydrosolubles, c’est-à-dire soluble dans l’eau.

Plus connue sous le nom de Riboflavine, elle est naturellement présente au sein de notre organisme, puisque de faibles réserves existent dans le foie, dans le cœur et dans les reins. Une fois assimilée, elle est incorporée dans la structure de deux coenzymes (FMN et FAD) essentielles à l’activité de plus de 100 autres enzymes. Pour résumer, la vitamine B2 participe à la métabolisation des glucides, des lipides et des protéines. Elle est aussi impliquée dans la production de kératine. Elle intervient dans la vision et interagit aussi avec les vitamines B3 et B6. C’est surtout sur ces deux derniers points qu’elle est intéressante dans la prévention de la migraine. En effet, les crises de migraine peuvent être précédées ou accompagnées de troubles neurologiques qui sont attribués à un dysfonctionnement des mitochondries, c’est-à-dire le lieu de production de l’énergie au sein des neurones. Certaines études menées sur des petits groupes de patients ont indiqué que les adultes souffrant de migraine et qui prenaient 400 milligrammes de vitamine B2 par jour ont vu la fréquence de leur migraine réduite à deux fois par mois, ce qui n’était pas le cas pour les personnes prenant un placebo.

Pour l’instant, si l’efficacité de la vitamine B2 n’est pas encore complètement établie, elle reste toutefois recommandée par les experts au Canada et aux États-Unis, considérant qu’une supplémentation de vitamine B2 n’a pas vraiment d’effet secondaire. D’autres recherches étudient l’intérêt de la Riboflavine dans la prévention de certains cancers, du fait de son rôle antioxydant qui pourrait éviter l’endommagement de l’ADN par des composés carcinogènes. À l’heure actuelle, la vitamine B2 n’a pas de toxicité connue, puisqu’elle ne peut pas s’accumuler dans l’organisme. Ces excédents éventuels sont éliminés dans les urines. Il n’existe donc pas de limite supérieure de sécurité.

Cette vitamine va donc aider à lutter contre les migraines puisqu’elle soutient la fonction mitochondriale. Mais aussi, selon ma naturopathe, elle joue un rôle pour la fonction thyroïdienne. La Riboflavine est en effet essentielle à la production des T4, qui représente environ 80 % des hormones produites par la thyroïde.

CoQ10

La naturopathe m’a alors recommandé un dosage de 400 milligrammes de vitamine B2 par jour pendant 3 mois, au moment des repas. Elle m’a aussi conseillé d’y associer de la CoQ10 à un dosage de 200 milligrammes deux fois par jour pendant la même période. Découverte en 1957, la coenzyme Q10 se trouve également dans l’alimentation et est naturellement présente dans tout l’organisme, notamment dans le cœur, les muqueuses et tous les tissus qui jouent un rôle dans le système immunitaire (le foie, les reins, l’estomac et la prostate). Les viandes, le poisson et les huiles de canola et de soya sont les meilleures sources CoQ10. Pour les végétaliens, les noix et les graines en contiennent aussi.

Des effets sur le système hormonal

La naturopathe m’a aussi proposé de prendre le soir de la mélatonine, une hormone traditionnellement impliquée dans la régulation de notre cycle circadien qui a démontré sa capacité à améliorer le sommeil, et donc à limiter les migraines. Enfin, elle m’a proposé de prendre, toujours le soir au coucher, 600 milligrammes de magnésium bisglycinate, qui aide à atténuer les épisodes migraineux et soutient aussi la fonction thyroïdienne. Le magnésium est également essentiel pour la production d’œstrogène et de progestérone. Car ce que m’a expliqué la naturopathe, c’est que ces différentes vitamines ont un effet sur le système hormonal. Or, d’après les informations que je lui ai rapportées, ce serait, selon elle, le déclencheur principal de mes migraines. Avec le recul, c’est vrai que je remarque que mes épisodes migraineux sont souvent en lien avec ma date d’ovulation, ou quelques jours avant mes règles. Un point important à mentionner est que j’ai aussi la thyroïde fluctuante : lorsque cette dernière est stable, j’ai moins de migraines, mais lorsqu’elle monte un peu (hypothyroïdie) ou descend un peu bas (hyperthyroïdie), mes crises de migraine sont plus importantes. En effet dans ma famille, il y a des problèmes de thyroïde, ma mère souffrant notamment de la maladie de Hashimoto, une maladie auto-immune de cette glande. Pour ma part, mes analyses de la thyroïde fluctuent souvent entre l’hyperthyroïdie et l’hypothyroïdie, ce qui aurait un effet sur les migraines, selon la naturopathe que j’ai rencontrée.

Mon bilan

Je ne m’y connais pas tellement en thyroïde, mais ce que j’ai constaté, c’est qu’avec ce traitement de fond sans médicaments pendant trois mois, j’ai eu certes quelques migraines – environ deux par mois, comme les gens de l’étude, mais moins. L’intensité était parfois forte, mais l’amélioration principale que j’ai notée, c’est surtout que les épisodes duraient moins longtemps. Auparavant, une crise de migraine chez moi durait forcément trois jours – généralement les fins de semaine, évidemment – avec des crises d’environ 4 h, alternées avec des périodes de répit, puis à nouveau 4 h de crises, etcétéra. Depuis que je prends ces suppléments en vitamines, les migraines durent généralement un jour et demi, et le moment intense, lui, ne dure que quelques heures. Je remarque également que les troubles associés sont moins invalidants. J’ai moins de migraine avec aura, ou bien l’aura dure moins longtemps. Je supporte mieux le bruit et la lumière pendant la crise, ainsi que les odeurs. En revanche, j’ai toujours une certaine rigidité dans la nuque et des douleurs derrière les yeux, au niveau du nerf optique.

Pas miraculeux, mais positif

Pour conclure, je dirais donc que ce n’est pas un traitement « miracle », puisque cela ne m’a pas empêché d’avoir des migraines et de prendre des Triptans lors des crises ces derniers temps. En revanche, je suis contente de ne pas avoir à prendre un médicament qui me rend léthargique chaque jour, et même si j’ai encore quelques migraines, je remarque que j’ai une bonne énergie les autres jours. Mon sommeil est plus réparateur, régulier et profond : ainsi je récupère mieux entre deux crises de migraine, ce qui me permet de mieux les affronter lorsqu’elles pointent le bout de leur nez. Chaque personne étant différente, je ne saurais recommander ce traitement à quelqu’un d’autre sans l’avis d’un ou d’une professionnel.le de santé. Il semble toutefois que la vitamine B2 rencontre un certain succès, puisque lorsque j’ai voulu m’en procurer cet hiver, il y avait une rupture de stock à Montréal, compte tenu du contexte de pandémie. J’imagine donc je ne suis pas la seule à me supplémenter avec cette vitamine! Pour les personnes qui n’aiment pas prendre des compléments alimentaires, la vitamine B2 se trouve également dans l’alimentation : elle est plus abondante dans les aliments d’origine animale comme les produits laitiers, les œufs, les poissons et les viandes, surtout les abats. Mais pour les personnes végétaliennes, on la trouve également dans certains végétaux, comme les légumes de couleur verte, ou les céréales complètes. La levure de bière peut permettre de complimenter certains apports.

Et vous, avez-vous essayé des traitements de fonds naturels pour diminuer vos crises de migraine?

Claire S.


Mise en garde : Ce blogue est un témoignage personnel et ne constitue pas une recommandation de Migraine Québec. Consultez toujours votre médecin avant de commencer un traitement à base de produits naturels.

Lisez aussi :


S’abonner
Avisez-moi lors de
guest

4 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Aude
Aude
il y a 1 année

Bonjour Claire et merci pour ce témoignage intéressant.
Je souffre de migraines depuis environ 15 ans. Actuellement j’en ai entre 6 et 8 crises par mois que je traite avec la prise d’un triptan lors de la crise. Il y a 3ans je suis allée voir un neurologue qui m’avait prescrit comme traitement de fond des gellules à base de vitamine B12 à prendre une fois par jour combinées à des anti inflammatoires que je prenais tous les jours et que je devais diminuer au fil du traitement. Malheureusement je n’ai pas ressenti d’effets spécifiques suite à ce traitement que j’ai suivi pendant environ 6mois. Par contre je n’ai eu aucun effet secondaire avec ces vitamines. Cela peut donc être une bonne piste à explorer.

Encore merci pour votre témoignage,

Aude

Louise Breault
Louise Breault
il y a 1 année
En réponse à  Aude

Aude,
Tu as écrit que tu as pris de la vitamine B12, recommandé par ton neurologue. Est-ce que tu voulais écrire B2 à la place ou c’est vraiment B12 que tu as pris.
Ce que j’ai lu sur la vitamine qui pouvait aider à soulager les migraines , parlait surtout de la B2. Il se peut que la B 12 soit bonne aussi. J’ai pris de la B2 durant 3 mois sans amélioration de ma condition mais je sais que ça aide certaines personnes migraineuses. Courage à toi.
Louise.

Claudia Lavigne
Claudia Lavigne
il y a 6 mois

Bonjour Claire,

Mon garçon de maintenant 9ans souffre de voimissements cycliques depuis l’âge de 2ans, cette pathologie devient graduellement avec les années, la migraine.

Ses crises sont chronique et chronologique, aux 3mois exactement, je peux même prévoir la semaine. Toujours le même scénario, il se réveille la nuit, en diaphorese, tremblant, il dit que tout tourne autour de lui. Ce qui le soulage c’est ses vomissements, il se rendort par la suite, puis le même scénario reprend aux 2h environ. Parfois lorsque la crise est moins intense il a malheureusement une 2e crise la nuit suivante, comme si son corps devait absolument se purger.

Étant infirmière de profession j’ai tenté plusieurs approches : acupuncture, alimentation saine sans gluten, régime de sommeil équilibré … De façon générale nous sommes une famille avec une alimentation saine et vivante. Malgré tout, les crises reviennent aux 3mois.

Jusqu’à ce qu’une pharmacienne où je travaille me parle de la vitamine B2 (Riboflavine), Félix prend un co de 100mg par jour depuis maintenant 2mois et la crise qui était prévue pour fin février, ne s’est toujours pas produite! Il sait qu’il doit faire attention à son alimentation/sommeil la veille d’une crise et je crois que la B2 a vraiment un effet actuellement.

Nous pensons aussi débuter la Q10 afin de potentialiser les effets. Je vais me renseigner auprès de ma collègue, mais je vais aussi m’adresser à un naturopathe afin d’avoir un avis éclairé sur le sujet.

Pour nous, étant donné que les crises étaient uniquement aux 3 mois, le traitement d’Elavil n’était pas envisageable vu les nombreux effets secondaires néfastes sur le corps de notre garçon.

Connaissez-vous d’autres personnes ayant débuté la B2 ainsi que la Q10?

Merci et bonne journée!

Édimestre
Édimestre
il y a 6 mois
En réponse à  Claudia Lavigne

Bonjour,

L’article suivant pourrait vous aiguiller : https://migrainequebec.org/j-ai-entendu-parler-de-vitamines-de-supplements-et-de-produits-naturels-pour-traiter-la-migraine-qu-est-ce-qui-fonctionne-vraiment-2/

Notez cependant que les posologies mentionnées sont pour les adultes et non pour les enfants. Nous recommandons toujours de discuter avec votre médecin ou pharmacien(ne) avant de commencer un traitement, y compris pour un produit naturel.

Si vous avez envie d’échanger, nous avons un groupe privé réservé aux personnes migraineuses et aux proches aidants : https://www.facebook.com/groups/312758085805229

Au plaisir et bon succès dans vos démarches.

X